avril 19, 2021

Armées: réunion de travail  et de sécurité au CCO

Armées: réunion de travail et de sécurité au CCO

Le Camp Cheick Osman (CCO) a abrité ce jeudi 11 février 2021 une importante réunion de travail et de concertation sur la sécurité. Co-présidé par le ministre de la défense chargé des relations avec le Parlement SEM HASSAN OMAR MOHAMED BOURHAN et le ministre de l’intérieur SEM MOUMIN AHMED CHEICK, cette réunion a vu la participation du chef d’état-major général des armées, le Général de corps d’armée Zakaria Cheick Ibrahim, le chef d’état-major de la défense le Général de brigade Taher Ali Mohamed, le chef d’état-major de la gendarmerie nationale, le directeur général de la police nationale ainsi que des officiers supérieurs de l’état-major.

Cette réunion de travail et de concertation avait pour but de discuter des voies et moyens de renforcer la sécurité du pays et de la sous-région tout en échangeant les informations.

Ces dernières années, la région de la corne d’Afrique est en proie à une forte instabilité. Dans ce contexte difficile, Djibouti fait figure d’exception et de havre de Paix dans cette région tourmentée. Ainsi, il est primordial de coordonner nos forces pour faire face et surmonter les défis sécuritaires de la région.

Le ministre de la Justice reçoit une délégation du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme

Le ministre de la Justice reçoit une délégation du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme

Le ministre de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, chargé des droits de l’Homme, M. Ali Hassan Bahdon, a reçu, ce mercredi 10 février 2021 une délégation conduite par M. MARCEL CLEMENT AKPOVO, le nouveau représentant du bureau régional du haut-commissariat pour les droits de l’Homme.

Ont aussi pris part à cette réunion, le directeur de la législation et des reformes, M. Ahmed Osman Hachi et la conseillère juridique du Président de la République, Mme SOUAD HOUSSEIN.

Après le mot de bienvenue et de remerciement, le ministre de la Justice a rappelé l’attachement de la République de Djibouti à la promotion et à la défense des droits de l’Homme. Il a notamment souligné que les droits de l’Homme sont élevés au rang des dispositions constitutionnelles. Il a tenu cependant à préciser que les spécificités sociaux-culturelles de chaque pays et région, sont aussi à prendre en compte.

Le ministre a aussi à cette occasion évoqué les dernières réformes pour renforcer le système judiciaire de notre pays avec la création des juridictions dans les régions et dans la commune de Balbala.

Le représentant a quant à lui salué les efforts du gouvernement de la République de Djibouti en matière de droits humains, il a cité en exemple, les travaux de ratifications des conventions fondamentales en matière des droits ainsi que le dialogue permanent que notre pays a instauré avec le conseil de droits de l’Homme et les organes de traité.

M.OKPOVO a enfin exprimé toute la disponibilité du Haut-commissariat pour les droits de l’Homme à soutenir les reformes institutionnelles ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan national sur les droits de l’Homme.

Les nouveaux recrutés de l’armée débutent leurs formations

Les nouveaux recrutés de l’armée débutent leurs formations

Dans le cadre de la montée en puissance des Forces Armées Djiboutiennes et de la politique de rajeunissement de ses cadres, l’Armée Djiboutienne a procédé à un recrutement ciblé des jeunes parmi la population civile, hommes et femmes confondus. Le profil recherché était des spécialistes dans toutes les disciplines allant de l’aide soignant à l’ingénieur en informatique en passant par le juriste.

Ce recrutement ciblé a connu plusieurs phases. En premier lieu, l’appel à la population locale a été lancé et pour une large diffusion de la candidature, les antennes de la RTD, le journal La Nation et les réseaux sociaux ont été sollicités. Suite au dépôt du dossier de candidature, les épreuves physiques et sportives attestant l’endurance des jeunes ont pu débuter. Puis, vint la phase des examens médicaux qui authentifiaient l’état de santé des candidats. Nul doute qu’un soldat apte physiquement et mentalement contribuera davantage et efficacement à la défense et au développement de son pays. Pour une meilleure transparence, le Haut commandement militaire, soucieux de la portée de la mission, a dédiée une commission pour le suivi et la bonne réalisation de ce recrutement.

Aujourd’hui est la dernière phase qui consiste à acheminer les sélectionnés dans les différents centres de formation des FAD pour les former au noble métier du soldat.

C’est dans cet état d’esprit que les jeunes candidats ont été rassemblés tôt ce matin de mercredi 10 février 2021 à l’entrée Sud du Centre d’Instruction Technique et Tactique d’Ambouli (CITTA). Après l’appel et l’identification de la personne sur présentation de sa carte d’identité nationale, ces jeunes ont été groupés par groupe de 20 pour percevoir la tenue et le paquetage complet du soldat.

Ayant débuté ce mercredi 10 février 2021, ce départ vers les centres de formation suit un planning bien définit affiché dans les arrondissements de la capitale, le stade « Hassan Gouled » et les préfectures des régions de l’intérieur.

Après un petit déjeuner copieux, les recrues en uniformes ont embarqués dans les camions militaires de transport de troupes pour les acheminer vers les différents centres de formation des FAD.

Tout au long de ce processus de recrutement, afin de lutter contre la pandémie de Covid-19, les gestes barrières ont été respectées, à savoir la distanciation et le port obligatoire du masque.

MFF : organisation de la Réunion régionale arabe préparatoire de la 65ème Session du Comité de la Situation de la Femme à Djibouti

MFF : organisation de la Réunion régionale arabe préparatoire de la 65ème Session du Comité de la Situation de la Femme à Djibouti

La république de Djibouti à travers le ministère de la Femme et de la Famille a organisé mercredi 10 février 2021 à l’institut des Etudes Diplomatiques la Réunion Régionale Arabe préparatoire de la 65ème Session du Comité de la Situation de la Femme à Djibouti.

Cette conférence internationale de la femme arabe est un événement organisé chaque année par les ministères responsable de la condition féminine des états membres en coordination avec la Ligue arabe et pour la première fois notre pays a été désigné pour assurer la présidence de ce comité durant l’année 2021.

Cette réunion présidée par la ministre de la Femme et de la Famille M. Moumin Houmed Hassan en sa qualité de Présidente du Comité a vu la participation de la vice-présidente de l’UNFD M. Hasna Houmed Bilil, la secrétaire générale du ministère de la Femme et de la Famille M. Anissa Hassan Bahdon et les représentants du monde arabe à Djibouti. Ont pris part également des ministres du genre des Etats Membres de la Ligue Arabe ainsi que les Représentants des Bureaux Régionaux des Nations-Unies et les partenaires techniques et financiers.

L’objectif de cette conférence régionale est de discuter sur les avancées réalisées, les domaines prioritaires et les obstacles rencontrés par les Etats membres sur les questions relatives à l’amélioration de la condition des femmes dans les pays arabes.

Le thème retenu pour cette session est : « vers la pleine participation effective des femmes dans la prise de décision, dans la vie publique et l’élimination de toutes formes de violences, la promotion de l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes et des filles».

Lors de cette session les points discutés étaient centrés sur les évènements qui sévissent dans les pays arabes qui ont malheureusement contraints les populations à s’enfoncer davantage dans la vulnérabilité surtout les conditions des femmes et enfants qui vivent dans les zones des conflits où leur situation nécessite une attention particulière.

L’autre point très important étant les conséquences de la crise sanitaire mondiale qui a bouleversé la vie déjà assez précaire des femmes et des enfants.

Il était question d’apporter et de proposer des solutions pérennes pour soutenir les femmes et les enfants à sortir de leur situation délicate.

Pour conclure la réunion, une déclaration conjointe a été adoptée qui sera présentée à l’Assemblée Générale des Nations-Unis.

Le ministère du Travail entame la tenue des ateliers liminaires du forum national de l’emploi

Le ministère du Travail entame la tenue des ateliers liminaires du forum national de l’emploi

Le ministère du Travail, chargé de la réforme de l’administration a entamé en cette journée du 9 février 2021, la tenue des ateliers liminaires du forum national de l’emploi.

Ces ateliers, présidé par le coordinateur du comité d’organisation du forum national de l’emploi, Monsieur CHARMAKE IDRISS ALI, se poursuivront jusqu’au 11 février 2021 au Palais du Peuple.

Les ateliers liminaires consistent à donner la parole aux parties prenantes du forum sur la politique nationale de l’emploi, aux panelistes et experts nationaux sur différentes thématiques liés à l’emploi.

Les principaux enseignements et points soulevés dans les observations liminaires, permettront d’enrichir les échanges et de nourrir les débats lors du forum national de l’emploi prévu du 17 au 21 février 2021 au Palais du Peuple.

Quatre thèmes étaient inscrits à l’ordre du jour de cette première journée d’atelier :

  • Statistiques et système d’information sur le marché du travail pour des données fiables et régulières, M. SekouTidiani Konaté
  • Soutien à l’emploi décent, M. Magteere Ibrahim Ahmed
  • Identification et promotion des secteurs créateurs d’emplois, Dr HibaAhmed Hiba
  • Emploi des personnes handicapées, Dr Abdoulkader Hassan Mouhoumed
Ministère du Travail : cérémonie de signature d’un protocole d’entente avec l’USAID

Ministère du Travail : cérémonie de signature d’un protocole d’entente avec l’USAID

Le ministère du Travail, chargé de la réforme de l’administration a organisé en cette journée du 10 février 2021 une cérémonie de signature, d’un protocole d’entente avec l’agence américaine pour le développement international (USAID).

Le ministre du Travail chargé de la Réforme de l’Administration, M. Isman Ibrahim Robleh et le représentant de l’USAID M. Lloyd JACKSON ont signé ce protocole, afin de mieux définir les compréhensions mutuelles entre les deux institutions pour offrir plus d’opportunités d’emplois et d’insertion aux jeunes. La cérémonie a également vu la présence du représentant-adjoint de l’USAID, M. Alpha Diallo, du directeur général de l’ANEFIP, M. Mahamoud Omar Guelleh et du directeur général de l’INAP, M. Charmarke Idriss Ali.

Le ministre a exprimé ses remerciements à l’endroit du peuple américain, et des responsables de l’USAID qui ne ménagent aucun effort pour soutenir les actions du gouvernement dans la lutte contre le chômage des jeunes.

Le représentant de l’USAID quant à lui, s’est réjoui du partenariat durable et fructueux avec le ministère du Travail et a promis de poursuivre et renforcer ce dernier dans le cadre du projet « Initiatives pour l’emploi ».

Ce protocole permettra dans le concret de soutenir l’employabilité de 1000 jeunes. Il vise également à mieux coordonner les activités identifiées ensemble par le ministère du Travail et l’USAID.

Le ministère du Travail entretient des liens de coopération solides et durables avec l’USAID dans le domaine de l’insertion et de l’employabilité des jeunes. Il en résulte à ce jour la formation de plus de 3000 jeunes en compétences de bases et la mise en place de la plateforme numérique pour l’emploi qui permet le rapprochement entre l’offre et la demande d’emplois en ligne.

En fin de rencontre, les deux parties se sont engagées à poursuivre leurs relations de coopération dans le futur.

Ministère de l’Urbanisme et de l’Environnement : Evaluation des besoins technologiques de Djibouti

Ministère de l’Urbanisme et de l’Environnement : Evaluation des besoins technologiques de Djibouti

Le ministère de l’Urbanisme, de l’Environnement et du Tourisme a organisé mardi 9 février 2021, au Palais du Peuple, un atelier visant à valider les rapports sur l'analyse des obstacles et de l'environnement favorable aux technologies prioritaires pour l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets.

Cette noble initiative s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé "Evaluation des besoins technologiques de Djibouti" qui a débuté en 2019.

L'objectif de ce projet est d'aider les pays en développement participants à ce processus à identifier et à analyser les besoins en technologies prioritaires qui peuvent constituer la base d'un portefeuille de projets et de progrès en termes de technologies respectueuses de l'environnement afin de faciliter le transfert et l'accès à ces technologies propres.

Le lancement de l'atelier s'est fait en présence du secrétaire général du ministère de l’Urbanisme, de l’Environnement et du Tourisme, M. Dini Abdallah Omar, du coordinateur du projet EBT, des membres du comité directeur national sur le changement climatique, de divers consultants, ainsi que des participants.