juillet 31, 2021

Le ministre des Affaires Musulmanes inaugure une mosquée au Camp Cheick Moussa de la Gendarmerie nationale à PK 23

Le ministre des Affaires Musulmanes inaugure une mosquée au Camp Cheick Moussa de la Gendarmerie nationale à PK 23

Le ministre des Affaires musulmanes inaugure une mosquée au camp Cheick Moussa de la Gendarmerie nationale à PK 23.

Le ministre des Affaires Musulmanes et des Biens Waqfs SEM. Moumin Hassan Barreh et le ministre de la Défense, chargé des Relations avec le Parlement, SEM. Hassan Omar Mohamed, ont procédé hier vendredi 30 juillet 2021 à l’inauguration d’une nouvelle mosquée au Camp Cheick Moussa de la Gendarmerie nationale situé au PK 23.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Chef d’Etat-major de la Gendarmerie Nationale par intérim le Colonel Ibrahim Elmi Kaib, du préfet de la région d’Arta, et du président du Conseil régional d’Arta.

Cette mosquée est financée sous forme de don fait par Maryam Al-Qabandi, sœur de l’ancien ambassadeur du Koweït à Djibouti Son Excellence Youssef Hussein Al-Qabandi.

De nombreuses personnalités civiles et militaires ont assisté à cette cérémonie inaugurale qui s’est tenue à l’enceinte de l'Ecole de Formation de la Gendarmerie Nationale au PK 23.

Etaient présents notamment le chargé d'affaires de l’ambassade de l'État du Koweït à Djibouti M. Khaled Al Hussein, le Directeur général des Biens Waqfs M. Elmi Nour Djama, et le Directeur général de l’Institut Al-Wassatiya et la culture de paix M. Alsalé Ahmed Abdallah.

Le nouveau lieu de culte peut accueillir jusqu’à 600 fidèles. Il est construit à la place de l’ancien édifice existant avec des extensions et des travaux de rénovation assorti d’un minaret.

Après l’accomplissement de la prière rituelle de vendredi au sein de cette mosquée, cette cérémonie a été suivie d'un déjeuner offert par l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale en l’honneur des ministres et des invités.

 

 

Les ministres de l’Education Nationale et du Budget participent au sommet mondial sur l'éducation à Londres

Les ministres de l’Education Nationale et du Budget participent au sommet mondial sur l'éducation à Londres

Les ministres de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, et du Budget M. Abdoulkarim Aden Cher participent au sommet mondial sur l'éducation. Ce sommet est co-présidé par le Premier ministre britannique Boris Johnson et le chef de l'Etat kenyan Uhuru Kenyatta.

La délégation est composée de hauts responsables du MENFOP et du Budget.

Plusieurs Chefs d’état et de gouvernement ont pris part à ce sommet tels que le présidents du Niger, du Kenya, du Nigeria, du Ghana, du Togo, de la Gambie et le Premier ministre de la Somalie.

La secretaire générale adjointe de l'ONU, les chefs d'Etat sénégalais et rwandais MM. Maky Sall et Paul Kagamé et l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown ont envoyé des messages vidéo durant le sommet.

Il est à noter que le président de la République son excellence Ismaïl Omar Guelleh, a adressé un message à son homologue du Kenya Uhuru Kenyatta pour lui témoigner de son appui pour l’organisation du sommet et également pour montrer combien la République de Djibouti accorde une priorité à la politique de développement de l'éducation.

Les deux ministres ont tenu, en marge du sommet, des réunions bilatérales chacun dans son domaine de compétence.

Le ministre de l'Education a rencontré son homologue sénégalais M. Mamadou Talla, où il a été question de l’établissement d’une coopération formalisée dans tous les domaines de l’éducation et notamment celui de la formation.

Il a également rencontré la directrice générale du GPE (PME), Mme Alice Albright. Le ministre a abordé à cette occasion le renforcement des financements du GPE au système éducatif national.

Le ministre a en outre rencontré l’envoyée spéciale du Premier ministre britannique Boris Johnson pour l'éducation des filles pour discuter de l’accompagnement du gouvernement britannique sur la scolarisation des filles et de manière générale sur la promotion de la femme dans la société djiboutienne.

Le ministre du Budget a eu plusieurs rencontres, notamment une réunion de travail avec des investisseurs privés britanniques désireux d’investir dans la construction des logements sociaux et dans l’énergie éolienne.

Rappelons que les deux ministres ont pris part à la réception officielle VVIP offerte en l’honneur des ministres par la princesse Anna, fille de la reine d’Angleterre.

 

 

 

Les ministres de l’Education nationale et du Budget au sommet mondial sur l'éducation de Londres.

Les ministres de l’Education nationale et du Budget au sommet mondial sur l'éducation de Londres.

Le ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle, M.  MOUSTAPHA MOHAMED MAHAMOUD, et son collègue en charge du Budget M. ABDOULKARIM ADEN CHER participent au sommet mondial sur l'éducation qui se déroule à Londres du 28 au 29 juillet 2021.  

La délégation conduite par les deux ministres est composée de plusieurs hauts responsables de leurs départements, notamment, des conseillers techniques. A noter que ce sommet qui est placé sous le thème « financer le GPE 2021-2025 » est co-présidé par BORIS JOHNSON, Premier ministre du Royaume-Uni, et UHURU KENYATTA, président de la république du Kenya.  

Ce sommet mondial sur l'éducation est une occasion pour la communauté internationale de se réunir et discuter des voies et moyens de soutenir et réaliser le droit de chaque enfant à bénéficier d’une éducation de qualité.  

Il est attendu des leaders du monde de prendre des engagements de financement pour les cinq années à venir en vue de soutenir le travail du GPE à transformer les systèmes éducatifs dans 90 pays et territoires. Plus généralement, il faut souligner que le partenariat mondial pour l’éducation (GPE) est un fonds destiné à accompagner la transformation de l’éducation.

Il regroupe des pays en développement, des donateurs, des organisations internationales, la société civile, des organisations d’enseignants, le secteur privé et des fondations privées dans la poursuite d'une vision qui est d’assurer une éducation de qualité pour chaque enfant.

Dans sa programmation 2021-2025, le GPE vise à lever au moins 5 milliards de dollars sur les cinq prochaines années pour soutenir les systèmes éducatifs de 90 pays et territoires abritant plus de 80 % des enfants non scolarisés dans le monde.

À ce titre, le sommet mondial sur l'éducation vise à soutenir l'objectif consistant à ne laisser aucun enfant de côté en appelant à donner la priorité aux dépenses nationales d'éducation dans les pays partenaires du GPE, afin qu'elles soient au moins protégées aux niveaux pré-covid, avec l'ambition de se rapprocher de la référence mondiale de 20 % des dépenses publiques totales ou au-delà ; et en obtenant au moins 5 milliards de dollars de promesses de contribution des bailleurs de fonds sur 5 ans comme financement catalytique pour soutenir la transformation du système éducatif, afin que le financement national puisse aller plus loin.

Le financement national sera au cœur du sommet mondial sur l'éducation. Par conséquent, les gouvernements sont appelés à maintenir les niveaux de dépenses d'éducation aux niveaux pré-covid, soit œuvrer pour augmenter les niveaux de dépenses vers le point de référence mondial de 20 % ; et en mettant en évidence les engagements politiques supplémentaires concernant des réformes significatives visant à améliorer l'équité et/ou l'efficacité du financement public de l'éducation.

Ce sommet met un accent particulier sur les conséquences de la pandémie du covid qui a provoqué un désengagement très dommageable par rapport aux efforts de scolarisation des enfants. A ce jour, l’on compte 258 millions d'apprenants non scolarisés, et des millions d'autres poussés hors de l’école en raison de la pandémie.

D’où le plaidoyer pour un renforcement des financements en faveur de l’éducation afin d’endiguer les pertes d'éducation et de ramener sur le chemin de l’apprentissage les élèves qui risquent de ne jamais retourner en classe, en particulier les filles.

 

 

 

Le CLE organise la Journée Mondiale Sans Sacs Plastiques.

Le CLE organise la Journée Mondiale Sans Sacs Plastiques.

Le jeudi 29 juillet, en début de soirée au Bawadi Mall, le Centre de Leadership et de l’Entrepreneuriat a organisé le lancement d’un nouvel évènement appelé CLE MEET’UP.

Le CLE MEET’UP, évènement mensuel, a consacré sa première édition à la Journée Mondiale Sans Sacs Plastiques. En collaboration avec les associations Good Planet Africa et SOS Environnement Djibouti, cet évènement avait un double objectif : effectuer une sensibilisation auprès du public sur les enjeux liés à l’environnement en rappelant la nécessité d’éliminer progressivement les sacs en plastique et de promouvoir les sacs réutilisables, mais également faire connaître les entreprises incubées au CLE. Ces projets qui bénéficient du programme d’incubation de l’institution présentent des solutions innovantes qui répondent à des problématiques environnementales nationales.

La première entreprise, appelée SOPSECO, met à la disposition de ses clients des sacs biodégradables qui pourront être personnalisés avec leurs propres logos. La deuxième entreprise, appelée GREENBAG, vend des sacs à base de tissu. Ces deux initiatives privées ont un objectif commun : lutter contre la pollution et proposer une alternative crédible à l’utilisation des sacs plastiques à usage unique.

Cette première édition du CLE MEET UP aura été une belle réussite. La clientèle du Bawadi Mall, a pu être sensibilisée sur les défis de la société de consommation et a pu échanger avec les organisateurs et les entrepreneurs sur les alternatives à l’utilisation des sacs plastiques à usage unique. La soirée a été agrémentée d’un petit quiz sur la vidéo de promotion de l’évènement et les heureux gagnants ont pu repartir avec un sac biodégradable et réutilisable.

 

 

PRIMATURE/OIM: Inauguration du bureau de coordination nationale pour la migration

PRIMATURE/OIM: Inauguration du bureau de coordination nationale pour la migration

Le Premier ministre M. Abdoulkader Kamil Mohamed a inauguré ce jeudi 29 juillet 2021 le bureau de coordination nationale pour la migration.

Cet événement a rassemblé les membres du gouvernement, les personnalités issues du monde diplomatique, et les représentants onusiens à Djibouti.

Ce bureau aura pour charge d'examiner les priorités, les défis et opportunités communs sur la gestion de la migration à Djibouti afin de proposer au gouvernement les mesures appropriées pour y faire face à travers une stratégie nationale sur la migration.

Il servira de cadre de concertation et de dialogue entre les membres du gouvernement pour une gestion efficace et coordonnée de la situation des migrants, tenant dûment compte des préoccupations légitimes des communautés locales….et aura comme mission de proposer toutes autres mesures utiles dans le cadre de la gestion des migrants à Djibouti en concertation avec les partenaires non gouvernementaux et internationaux avec l'appui de l'Organisation Internationale pour les Migrations.