23
Sat, Sep

La société de télécommunication Djibouti Telecom a organisé ce matin une réunion consacrée au projet phare et ambitieux ‘’DARE CABLE SYSTEM’’, abréviation anglaise de Djibouti Africa Régional Express

Sociale
Typography

Réunion qui s’étalera sur 3 jours vise a débriefé le projet novateur et révolutionnaire qui est une initiative de l’opérateur de télécommunication national qui entend mobiliser ses pairs de la région pour  la mise en place d’un système de fibre optique reliant Djibouti aux grandes capitales de la région.

Le projet susmentionné, entièrement conçu et proposé par la société Djibouti Télécom vise à capitaliser la formidable expansion et l’extension fulgurante des capacités d’accès au réseau globalisé.

Djibouti Télécom n’a pas fait mystère de son ambition et sa vision avant-gardiste en désignant son projet par l’acronyme « DARE » pour « Djibouti Africa Regional-Express », locution qui signifie tout aussi bien ‘oser’ en anglais. Car c’est bien de cela qu’il s’agit ; oser entreprendre un projet aussi mirobolant mais tout à fait réaliste et réalisable, pourvu que les partenaires potentiels veuillent bien y mettre un peu de leur bonne volonté.

Plus généralement, le Projet DARE est dédié à l’accroissement du niveau de connectivité des fibres optiques régionales. C’est aussi un moyen fabuleux pour assurer un accès multiple et sécurisé et un trafic plus dense entre les différentes places fortes de la région dans les réseaux interconnectés.

La propriété du réseau ou de la fibre optique régionale DARE reviendra  entièrement aux acteurs majeurs de la région qui en assureront la mise en œuvre et la maintenance/entretien. Les sociétés de télécommunications et les fournisseurs d’espaces ou d’accès internet se regrouperont donc dans une sorte de consortium qui leur permettra de mettre en commun leurs capacités financières et en partager les fruits et les dividendes, il leur permettra également d’accroitre leurs capacités techniques et financières ainsi que la bande passante à un coût abordable et fiable.

Le directeur général de la société Djibouti Télécom, M. Mohamed Assoweh Bouh, a mis en lumière qu’avec une grande variété de services et une pléthore de câbles sous-marins et terrestres qui traversent le pays, tout est déjà bien mis en place pour tirer le meilleur parti de cette opportunité. » M. Assoweh a plaidé pour un modèle de « développement qui s’appuie sur les infrastructures » afin d’accroitre les moyens de « desservir la région, principalement par le biais d’une connectivité qui relie les câbles sous-marins.