22
Sat, Jul

La première édition nationale des Grands Concours Scolaires s'est clôturée hier après-midi en apothéose au palais du peuple.

Actualités
Typography

La première édition nationale des Grands Concours Scolaires s'est clôturé hier après-midi en apothéose au palais du peuple en présence du ministre de l'Éducation nationale Moustapha Mohamed Mahamoud , son collègue de la décentralisation Aramis Mohamed Aramis ainsi que les hauts responsables du MENFOP et tout les parties prenantes de ces grands concours scolaires.

Ces grands concours scolaires ont mis en compétition le public scolaire, tout niveau confondu, des établissements publics et privés.

Les élèves de cinquième année dans des épreuves de dictée et de mathématiques, les classes de sixième année et de neuvième année s’opposent dans des épreuves de mathématiques et sciences expérimentales. Quant aux lycéens des classes de première scientifique, ce sont les mathématiques et les sciences expérimentales qui sont au programme des épreuves du concours. 

Enfin les clubs de théâtre des collèges et des lycées ont concouru en représentation de théâtre dont les meilleurs ont fait des représentations largement ovationnées par le public hier au palais du peuple 

Le moment fort de cette cérémonie a été la finale du jeu télévisé "jeunes champions" qui a opposé le collège de Palmeraie 2 au collège d'Ambouli avec la victoire de cette dernière qui a remporté cette première édition des jeunes champions.

Les élèves malentendants du Centre mère et enfant (CPE) ont crée la surprise pour leur prestation avec l'hymne national et les danses traditionnelles. 

Tous les gagnants de ces grands concours sont partis avec des cadeaux et c'est en fête que la cérémonie de clôture de cette première édition s'est clôturé avec l'intervention du ministre par un discours de remerciement et de félicitations à tous ses élèves et les enseignants encadreurs qui ont démontré et mis en exergue les objectifs prioritaires de l'organisation de ces concours qui était de développer et éveiller chez les jeunes apprenants un plus grand intérêt pour les matières scientifiques et au bon usage de la langue française. Mieux encore à promouvoir la culture du mérite et une émulation au travail.