15
Fri, Dec

Le Ministre Délègue au Commerce, aux PME, à l’Artisanat, au Tourisme et à la Formalisation, Son Excellence M.HASSAN HOUMED IBRAHIM, a organisé aujourd’hui, une réunion de concertation portant sur la gestion de la problématique du commerce du khat sur les

Sociale
Typography

Outre le Ministre, a pris part à cette importante réunion, le maire adjoint de Djibouti, le préfet ainsi que les importateurs de khat issus de la société SOGIK et du syndicat des vendeurs particuliers.

Étaient également présents, le Secrétaire Général de la Présidence, Mr Mohamed Abdillahi Wais et le Directeur du Commerce Intérieur, Mr Mouharam Fouad Abdallah.

L’objectif de cette importante réunion visait à examiner les voies et moyens permettant d’éviter la vente du khat sur les espaces publics de la Capitale. Et de délimiter des points précis, en plusieurs endroits pour la vente du khat.

Le Ministre du Commerce a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs du 40ème anniversaire de l’indépendance de notre pays et qu’il incombe à chacun de nous d’engager toutes les actions nécessaires pour l’embellissement de notre capitale.

Il a également indiqué que dans tous les quartiers dans notre capitale, les vendeurs ou vendeuses de kHAT occupent illégalement les voies publiques en utilisant les caisses en bois sur lesquelles ils déposent les bottes de khat recouvertes d’un sac de Jute ou des pièces d’étoffe. Ils sont trop mobiles

En plus de leurs occupations des espaces publics, ces caisses ternissent l’image de notre capitale et la rendent insalubre.

Le Ministre a rappelé que cette réunion s’inscrit dans le cadre de la volonté politique exprimée par le président de la République, SEM ISMAIL OMAR GUELLEH, afin de rendre la capitale salubre et attrayante et ainsi redorer l’image de la ville.

De leurs côté, les importateurs se sont engagé à mettre en œuvre les décisions du gouvernement et à relayer l’information auprès des vendeurs et vendeuses de la capitale.

En dernier lieu, le Ministre a indiqué que toutes les précautions nécessaires seront prises avec tous les acteurs concernés par la problématique pour que ces pratiques illégales cessent le plus rapidement possible conformément aux textes en vigueur.