23
Wed, Aug

Incidents à Bouldougo : Le gouvernement, par la voix de son Porte-parole, "adresse ses condoléances aux familles des victimes et attire l’attention de la population sur la manipulation de ces incidents par certaines personnes malintentionnées"

Sociale
Typography

« Des émeutes sont survenues dès l’aube de lundi dernier au quartier Buldhoqo dans la commune de Balbala. Elles ont été déclenchées par des personnes prétendant se révolter contre le refus de l’administration de leur autoriser la tenue d’un très grand rassemblement dans le lieu de leur choix. 

Suite aux incidents qui se sont déroulés hier à Bouldougo, dans la banlieue de Balbala, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Porte-parole du gouvernement, M. Mahmoud Ali Youssouf, nous a fait parvenir ce mardi un communiqué dans lequel il est revenu d’emblée sur le déroulement des événements.

Le Porte-parole du gouvernement a présenté "ses sincères condoléances aux familles des victimes", attirant par la même occasion "l’attention de la population sur la manipulation de ces incidents par certaines personnes malintentionnées et l’appellant à faire preuve de vigilance et de discernement."

"Le Procureur de la République a diligenté une enquête pour déterminer les circonstances ayant conduit à ces incidents. Une fois identifiés, les responsables de ces incidents seront traduits devant la justice", a-t-il indiqué dans son communiqué.

L’ADI reproduit ci-après le communiqué publié par le Porte-parole du gouvernement en son intégralité.

"Dans la matinée d’hier, lundi 21 décembre 2015, un attroupement sur un espace public dans le quartier de Bouldougo a dégénéré en bataille rangée.

La police est intervenue pour disperser ces attroupements. Des éléments incontrôlés et armés de deux Klashnikov et d’armes blanches ont commencé à s’attaquer au cordon de sécurité formé par la Police. 50 policiers blessés dont 2 policiers par balle. 42 policiers blessés légers ont déjà quitté l’hôpital, 8 policiers restent encore hospitalisés.

A la suite de ces incidents, 23 civils ont été blessés, 14 d’entre eux ont quitté l’hôpital immédiatement, 9 restent hospitalisés.

Malheureusement, les autorités médicales ont constaté le décès de 7 personnes. L’une parmi ces 7 personnes est décédée par une balle perdue. Il s’agit d’une jeune fille. Les 6 autres adultes mâles sont morts suite à des blessures portées par armes blanches.

Le Procureur de la République a diligenté une enquête pour déterminer les circonstances ayant conduit à ces incidents. Une fois identifiés, les responsables de ces incidents seront traduits devant la justice.

Le gouvernement adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes et attire l’attention de la population sur la manipulation de ces incidents par certaines personnes malintentionnées et l’appelle à faire preuve de vigilance et de discernement."