24
Sun, Sep

Le ministre de l’Intérieur preside la cérémonie d’inauguration d’un nouveau poste de police à Loyada, à la frontière avec le Somaliland

Sociale
Typography

Le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Omar Mohamed, a présidé aujourd’hui la cérémonie d’inauguration d’un nouveau poste de police à Loyada, à la frontière avec le Somaliland.

Outre l’ambassadeur des Etats-Unis à Djibouti, M. Tom Kelly, la cérémonie a vu la participation du directeur général de la Police nationale, le colonel Abdillahi Abdi Farah et ses principaux collaborateurs, ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires.

Le nouveau poste de police qui vient d’être inauguré à Loyada est doté d’équipements sophistiqués dont l’acquisition va permettre de mieux combattre le terrorisme à travers l’instauration d’un meilleur contrôle de la circulation des personnes et des biens entre Djibouti et le Somaliland.

Dans une intervention faite au cours de la cérémonie d’inauguration, le ministre de l’Intérieur a exprimé d’emblée ses remerciements au gouvernement des Etats-Unis d’Amérique dont le concours a rendu possible la création de ce nouveau poste de police dont la mise en place traduit la volonté des deux pays d’agir de conjuguer leurs efforts dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la Corne de l’Afrique.

Pour M. Hassan Omar Mohamed, le projet de création de ce nouveau poste de police à Loyada constitue un progrès en soi en ce sens qu’il va permettre d’impluser de l’efficacité dans l’action de lutte contre le terrorisme.

Interrogé par nos confrères de la RTD, le directeur général de la Police nationale, le colonel Abdillahi Abdi Farah, s’est réjoui d’assister à la cérémonie de lancement des activités de ce nouveau poste de police dont la mise en service va apporter, a-t-il dit, plus de facilités dans le travail des agents de la Police nationale en charge du contrôle de la circulation des personnes et des biens au poste frontalier de Loyada.

Compte tenu des équipements performants dont il est doté, ce nouveau poste de police se veut un instrument parfaitement adapté à la prévention des activités terroristes en garantissant un meilleur contrôle du flux migratoire au niveau de la frontière, a-t-il insisté.