23
Wed, Aug

Lancement de la deuxième phase des travaux de l’atelier de formation sur la gestion de la sécurité de l’information organisé par le ministère de la Communication en partenariat avec l’UIT

Sociale
Typography

La deuxième phase des travaux de l’atelier de formation sur la gestion de la sécurité de l’information,

organisé par le ministère de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications en partenariat avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), a débuté aujourd’hui à Djibouti.

Présidée par le directeur général de Djibouti Télécom, M. Mohamed Assoweh Bouh, la cérémonie de lancement de la seconde phase des travaux de cet atelier a vu la présence du directeur de la Poste de Djibouti, M. Bahnan Ali, ainsi que de nombreux hauts responsables issus de différents départements ministériels.

L’appui que l’UIT apporte à cet atelier dont les travaux de la seconde phase vont s’étaler sur cinq jours s’inscrit dans le cadre de son programme de renforcement des capacités de la protection de la sécurité de 

l’information.

Les participants à cet atelier vont bénéficier d’une formation sur le fonctionnement des dispositifs techniques permettant de faire face au phénomène du piratage informatique.

Pour relever ce défi, "la cybersécurité doit être appréhendée de manière globale dans une démarche inclusive et participative pour prendre en compte l’ensemble des aspects économiques, sociaux, culturels, éducatifs, juridiques et techniques", a indiqué le directeur général de Djibouti Télécom dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d’inauguration de la deuxième phase des travaux de l’atelier de formation sur la gestion de la sécurité de l’information.

"Le ministère de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications s’active pleinement à mettre en place une stratégie nationale de cybersecute en impliquant tous les acteurs concernés et en s’appuyant sur un partenariat avec des organismes internationaux", a-t-il ajouté.

Pour M. Mohamed Assoweh Bouh,"cette stratégie devra mettre l’accent sur la protection des Operateurs d’Importance Vitale (OIV) tels que les secteurs bancaires, les télécommunications, les ports, les aéroports, les chemins de fer, l’énergie et l’eau".

"La sécurité dans l’environnement numérique est une responsabilité qui nous incombe à tous : citoyens, associations, entreprise comme administrations. Les pirates ne cibles pas uniquement les infrastructures critiques mais portent également atteinte aux données personnelles et à la vie privée de tout un chacun", a-t-il déclaré en substance.