23
Wed, Aug

Le ministre de la Décentralisation M. Hamadou Mohamed Aramis s’est rendu ce matin à Tadjourah pour une prise de contact et de concertation avec les autorités de la région, les notabilités ainsi que la population

Sociale
Typography

Le ministre de la Décentralisation M. Hamadou Mohamed Aramis accompagné d'une forte délégation comprenant son collègue de l’éducation Moustapha Mohamed, de parlementaires dont l’ancien Premier ministre M. Dileita Mohamed Dileita et le maire de Djibouti M. Abdillahi Houssein s’est rendu ce matin à Tadjourah pour une prise de contact et de concertation avec les autorités de la région, les notabilités ainsi que la population.

Le ministre et sa délégation ont reçu un accueil spécial en pleine mer à l’entrée de Tadjourah où la vedette qui les a acheminés a été escortée par les embarcations de pêcheurs jusqu’à l’escale.

Là, les attendaient les autorités et les okals de la région, avec à leur tête le préfet par intérim M. Omar Djama et le président du Conseil régional M. Hassan Houssein.

Par la suite, la délégation s’est dirigée vers le siège du conseil régional. Leurs les véhicules qui transportaient la délégation étaient accompagnés tout au long du trajet par des tricycles qui assurent le transport en commun.

Au siège du conseil régional, une grande foule attendait la délégation.

Le ministre Aramis et sa délégation ont été salués par une foule en liesse devant le conseil régional de Tadjourah.

De nombreuses personnes sont venues des différentes localités en l’honneur du ministre et sa délégation.

Le ministre de la Décentralisation originaire de Tadjourah et natif a pris la parole et a remercie la population pour son accueil.

Le ministre a indiqué que sa visite a pour objectif de prendre contact avec les collectivités régionales, afin de mieux s’imprégner de ses besoins et de lui transmettre la vision du chef de l’État qui compte accompagner la décentralisation et la doter de réels pouvoirs et moyens financiers.

Selon lui, la décentralisation est entrée dans sa troisième phase qui nécessite à la fois des réformes et des moyens humains et matériels importants.

La création d’un poste de ministre délégué à la décentralisation s’inscrit dans ce sens selon le ministre, et cela, quinze ans après le lancement du processus de décentralisation.

‘’Le chef de l’État entend parachever cette réforme destinée avant tout à permettre que chaque région puisse se développer et de gérer ses affaires sans dépendre des centres de décision de la capitale’ a-t-il souligné.

Le ministre délégué à la décentralisation a ainsi souhaité que tous les ministères concernés travaillent ensemble pour la réussite du processus de décentralisation garant d’un développement harmonieux et durable dans chaque région.