26
Wed, Jul

La coopération entre la République de Djibouti et le Royaume du Maroc signent une convention l'échange d'expertise et le partage de bonne pratique en matière de lutte contre l'habitat insalubre et le développement du logement social

Politique
Typography

La coopération entre la République de Djibouti et le Royaume du Maroc poursuit son chemin. Elle vient même de prendre une nouvelle dimension avec la récente visite en terres chérifiennes du ministre djiboutien de l’Énergie chargé des Ressources Naturelles, Dr Yacin Houssein Bouh, et de la ministre déléguée au Logement, Mme Amina Abdi Aden. Une mission conjointe d’un peu moins d’une semaine qui s’est soldée par la signature de deux importants protocoles d’accord.

Le 1er protocole d’accord a été paraphe entre la ministre déléguée au Logement, Mme Amina Abdi Houssein et le ministre marocain de l’Habitat et de la Politique de la Ville, M. Nabil Benabdallah, en présence de l’ambassadeur de Djibouti au Maroc, M. Ibrahim Bileh Doualeh.

Ce protocole portait sur l'échange d'expertise et le partage de bonne pratique en matière de lutte contre l'habitat insalubre et le développement du logement social. Il s’agit pour notre pays de s’appuyer sur l’expérience marocaine en matière de lutte contre l'habitat insalubre, à travers notamment le programme "villes sans bidonvilles" pour mettre en place un véritable programme national d’éradication des bidonvilles.

Ce protocole d'accord porte également sur la mise en œuvre de la politique urbaine et de l’habitat, la promotion et l’utilisation des matériaux locaux, et enfin la création des villes nouvelles et des espaces publics.

"Ce protocole d’accord rejoint surtout le programme "Djibouti, zéro bidonville" pour mettre fin à l’habitat insalubre en République de Djibouti", a expliqué. Mme Amina Abdi.

La Ministre déléguée au Logement a été également reçue par le Président de la Banque marocaine pour le Commerce Extérieur (BMCE), M. Othman Benjelloun. Cette filiale de Bank of Africa Mer Rouge va financer prochainement les travaux de viabilisation de la 1re tranche d’un nouveau site localisé au sud de Balbala.

Mme Amina Abdi a consacré enfin la dernière partie de sa visite de travail à la société "Emteyco-Finatech", un groupe marocain qui entamera prochainement la mise en œuvre du projet de viabilisation d'un terrain d'environ 500 hectares situé également au sud de Balbala. Dans le cadre de ce projet, le groupement "Emteyco-Finatech" va financer la construction de cent logements et d’un centre de formation professionnelle aux métiers du bâtiment et prévoit la mise à disposition des formateurs marocains expérimentés.

Le 2nd protocole d’accord a porté sur la signature d’une convention pour la promotion de l’énergie. Ce protocole a été paraphé par le ministre de l’Énergie chargé des Ressources, Dr. Yacin Houssein Bouh, et le ministre de l'energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement du maroc, Abdelkader Amara.

Les deux parties ont procédé à un large tour d’horizon de la situation du secteur de l’énergie et des mines de leur pays respectif et dans le monde en général. Ils ont également évoqué lors de ces discussions la COP 22 qui se tiendra en novembre prochain au Maroc, et que ce sera une seconde opportunité pour mobiliser de fonds et concrétiser les promesses de la précédente COP 21 qui a eu lieu à Paris.

Lors de cet entretien, le Dr. Yacin et M. Amara ont affiché surtout leur convergence de vue sur la nécessité de promouvoir le développement des énergies renouvelables. Les deux hommes se sont accordés sur la mise en place d’une véritable coopération énergétique entre leurs deux pays. À cet effet, ils se sont donnés rendez-vous en octobre prochain pour discuter et définir ensemble les axes prioritaires de cette coopération énergétique entre Rabat et Djibouti.

Le moment fort de la visite du ministre djiboutien de l’Énergie chargé des Ressources Naturelles, Dr. Yacin Houssein Bouh, a été sans aucun doute la rencontre avec le président de l’Agence marocaine pour l’Énergie Solaire (MASEN), M. Mustapha Bakkoury. Une réunion de travail qui a été couronnée par la signature d’une convention de partenariat avec la MASEN. Et ce, toujours, en présence de l’ambassadeur de Djibouti au Maroc, M. Ibrahim Bileh Doualeh.

En effet, dans le cadre de sa politique énergétique, le Maroc accorde une priorité au développement des énergies renouvelables et au développement durable. Avec des ressources solaires abondantes estimées à un potentiel de 2.600 kWh/m2/an, et une position stratégique au cœur d’un carrefour énergétique (connexion au réseau électrique espagnole par deux lignes de 400kV/700 MW), le Maroc offre ainsi plusieurs opportunités d'investissements dans le secteur de l'énergie solaire thermique et photovoltaïque, notamment avec le lancement des programmes structurants suivants :

À l’issue de la signature de cette convention, Dr Yacin Houssein Bouh, a visité la plus grande centrale solaire au monde qui vient d’être mise en service dans la province marocaine d’Ouarzazate. Appelée "Noor"(lumière en arabe), cette centrale, une fois achevée en 2020, sera d’une capacité de 580 MW.

Actuellement, Noor produit 160MW, soit l’équivalent de la puissance nécessaire pour faire voler un Boeing 747 en vol (passagers inclus) ou pour donner de l’électricité à 1 million de Marocains.

Le ministre de l’Énergie chargé des Ressources Naturelles a clôturé son séjour marocain par une visite d’un petit village rural électrifié par une mini-centrale solaire avec son mini-réseau.

Rappelons qu’un groupement d’entreprises marocaines appelé "Consortium Djibouti Green Power II", a signé en juin 2015 un protocole d'entente avec les autorités djiboutiennes pour la construction d’une centrale géothermique d’une capacité de 4 à 16 MW et une centrale éolienne de 60MW.