Les Parlementaires de l’Union Africaine ‘’UPA’’ ont tenu ce matin leur seconde conférence à Djibouti qui a eu lieu dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale

Politique
Typography

Cette 2éme conférence de l’union de parlementaire africain s’est ouverte sous le haut patronage du président de l’assemblé  nationale M. Mohamed Ali Houmed.

Cette conférence se poursuivra jusqu'à demain afin de débattre du problème  de ‘’l’immigration des jeunes ‘’.

Le thème consacré était la contribution des migrants africains au développement des pays d’origine et de destinations.

Elle a était organisé par l’union de parlementaire africains en présence du secrétaire général de l’UPA  M. N’ZI KOFFI , la coordinatrice résidente du système de nations unies et représentante résidente du programme de nations unies pour le développement PNUD Mme Valérie Cliff, la chef de mission et directrice du bureau spécial de liaison de l’organisation international pour les migrations OIM auprès de l’union africaine Mme Maureen Achieng ainsi que des nombreuses délégations de Parlementaires africains, de représentants d’organisations internationales ou des agences onusiennes ainsi que d’invités venus en tant qu’observateurs.

La conférence a réuni également les membres du gouvernement notamment le premier ministre M. Abdelkader Kamil Mohamed et  un grand nombre des parlementaires africains et djiboutien ainsi que les représentants du Corps diplomatiques basés à Djibouti en vue de débattre des questions relatives à l’immigration vers l’Europe ou les pays du Golfe.

Rappelons que la première conférence de parlementaire africains s’est tenu du 22 au 24 mai 2008 à Rabat au Maroc sur le thème : « Afrique et Migration : Défis et solution ».

De son côté, le secrétaire général de l’UPA a fait savoir que son institution s’efforce de mobiliser les parlementaires, en tant qu’acteurs politiques incontournables, autour des enjeux liés à la migration.

"C’est là un phénomène qui, quoique source d’opportunités pour les pays de destination et les pays d’origine, ainsi que pour les individus, les familles et les communautés, se pose aujourd’hui comme un défi majeur pour les décideurs à l’échelle africaine et mondiale", a ajouté M. Koffi Nzi.

Articles Populaires