Le ministre de l’Education sillonne les localités reculées du pays

Après la localité de Dougoum, visitée vendredi, le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Moustapha Mohamed, son homologue délégué à la décentralisation, M. Hamadou Mohamed Aramis, et les autorités locales, à savoir le préfet, M. Abdoulmalik Mohamed Banoita et le président de la région, Omar Houssein, ainsi que les cadres et responsables des deux ministères ont sillonné l’arrière pays dans les journées de samedi et dimanche.

Fait marquant, la représentante de l’UNICEF, Mme Djanabou Mahondeh, qui préside aussi le groupe local des partenaires de l’éducation, s’est jointe à cette tournée dans des localités très reculées situées sur les hauteurs et au pied du mont Moussa Ali, frontière naturelle entre notre pays et ses voisins immédiats, l’Ethiopie et l’Erythrée.

A Margoyta puis Magdoul, Otoy et Mounkour, la délégation a pu constater de visu les dures conditions de vie des populations locales dans un environnement hostiles où les infrastructures de base font cruellement défaut. L’occasion pour les deux ministres et la haute responsable onusienne de prendre langue avec les notables, les chefs coutumiers et la communauté locale pour s’enquérir de leurs doléances et leurs difficultés les plus urgentes.
Des échanges qui ont permis de faire le tour des besoins urgents de ces communautés en infrastructures de base comme des écoles, des postes de santé, de l’eau potable, des moyens de subsistance, mais aussi des moyens de télécommunications, etc.

L’occasion pour le ministre de l’Education de donner des gages à ces populations à travers notamment sa politique d’instauration des systèmes des écoles rurales qui drainent autour d’elles un ensemble de structures comme les postes de santé, les adductions ou les forages voire les retenues d’eau potables, mais aussi les fermes agro-pastorales et les élevages de poulaillers pour palier à la malnutrition récurrente.

Le ministre a indiqué que ces projets d’écoles rurales s’inscrivent dans le cadre du programme de scolarisation universelle ou école pour tous et permettront de rapprocher les écoles des enfants qui pourront jouir par la même occasion de l’ensemble des structures et des facilités destinées à leurs offrir les moyens d’étudier et de s’épanouir pleinement dans leur milieu naturel.