mai 28, 2020

Ministère de Commerce: atelier sur la mise en œuvre des activités du programme de facilitation de commerce de la zone COMESA

Ministère de Commerce: atelier sur la mise en œuvre des activités du programme de facilitation de commerce de la zone COMESA

 Le ministère de Commerce en collaboration  avec le secrétariat de l’IGAD a organisé ce dimanche 26 janvier 2020 au palais du peuple un atelier sur la mise en œuvre des activités du programme de facilitation  de commerce de la zone COMESA.

 Cet atelier  permettra de maitriser les modalités de la mise en œuvre du programme de facilitation des échanges financées au titre du 11 FED régional COMESA.

 Le programme vise à accroître les flux commerciaux intra-régionaux de marchandises, de personnes et de services en réduisant les coûts et les retards d'importations à des postes frontières spécifiques grâce à la réduction des obstacles non tarifaires à travers les frontières.

Avec ce programme de facilitation des échanges, le COMESA disposera d'un programme prioritaire qui garantira des règles d'origine simples et flexibles ainsi qu'un système dynamique d'élimination des barrières non tarifaires.

 La mise en œuvre de la Zone de Libre Echange (ZLE) numérique COMESA, l'amélioration de la gestion transfrontalière et la libéralisation du commerce des services et de la circulation des personnes en seront de bonnes illustrations.

 Le gouvernement djiboutien, le Secrétariat du COMESA ainsi que les partenaires au développement sont conscients des enjeux de la facilitation des échanges, d'où la conception de ce programme et la disponibilité des ressources nécessaires pour sa mise en œuvre.

 

 Réunion de travail avec les présidents des Communes et les représentants de la mairie.

 Réunion de travail avec les présidents des Communes et les représentants de la mairie.

Le Ministre chargé de la Décentralisation, SHAMADOU MOHAMED ARAMIS, entouré de son staff,  a eu aujourd’hui dans la salle de réunion de son département, une importante réunion de travail avec les présidents des Communes et les représentants de la mairie.

A l’ordre du jour de cette réunion des acteurs de la décentralisation, il y avait bien évidemment un exercice du bilan de l’année écoulée dans une rétrospective et des regards croisés sur les activités entreprises durant cette période, auquel s’ajoutaient un recadrage sur la question de transfert de compétence, ainsi que d’une mise au point du projet en cours sur la gouvernance locale (PROGOUV),  financé par l’AFD. A été souligné aussi, l’importance d’une bonne coordination entre les instances élues, une proximité accrue avec la population, une meilleure implication dans les projets ayant lieu dans leur commune  avec un esprit de franche coopération avec les ministères sectoriels et  bien d’autres  questions diverses.

Le ministre ARAMIS, a réaffirmé sa volonté de consolider les avancées de la Décentralisation et une réflexion sera engagée, en étroite collaboration avec le ministère du budget, sur la question du  transfert  de la fiscalité au niveau de Djibouti-ville tout comme cela a été réalisé  pour les régions.

Le ministre a rassuré les responsables des collectivités locales de son soutien et du soutien du gouvernement tant dans le domaine de renforcement des capacités que dans la recherche des financements pour promouvoir le développement local en rappelant que l’objectif premier du département dédié à la question de la Décentralisation est surtout celui de l’objectif politique national à savoir encore une fois celui d’améliorer le quotidien de nos concitoyens dans tous les secteurs quel que soit leur lieu de résidence. 

Examen d'un projet de loi sur la violence féminine et infantile.

Examen d'un projet de loi sur la violence féminine et infantile.

Sous la présidence de l'honorable Dr Ahmed Robleh Abdilleh, la Commission du développement social et de la protection de l'environnement ainsi que des députés non membres ont examiné ce dimanche 26 janvier, le projet de loi n°66/20 portant protection, prévention et prise en charge des femmes et enfants victimes de violences.

Lors de ces travaux parlementaires, qui se sont déroulés dans les arcanes de l’Assemblée nationale, le gouvernement était représenté par la ministre de la femme et de la famille, Mme. Moumina Houmed Hassan, appuyée pour l'occasion, par ses plus proches collaboratrices. Au côté du membre de l'Exécutif susmentionnée, il est à souligner la participation de la Vice présidente de l'Union nationale des femmes djiboutiennes et ancienne parlementaire, Mme Hasna Houmed Bilil. Pour rappel, ce texte important dans l’agenda parlementaire vise à renforcer la lutte contre les entraves aux droits fondamentaux des deux populations cibles, qui représentent plus de la moitié de la société. Après des débats fructueux et constructifs, les membres de la commission du développement social ont décidé de continuer la réflexion et discussion sur ce texte, jusqu'au 29 janvier et avec l'audition de différents départements ministériels (éducation, santé, justice).

Le ministre de l'Agriculture reçoit le représentant du FAO.

Le ministre de l'Agriculture reçoit le représentant du FAO.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Elevage et des Ressources halieutiques MOHAMED AHMED AWALEH a reçu le représentant résident du FAO PISSANG TCHANGAI.

Les discussions ont porté essentiellement sur les mesures et les aides à mettre en place pour les agriculteurs et les pastoraux qui sont victimes de l’arrivée massive des criquets pèlerins.

Les criquets pèlerins est un fléau qui menace cependant tous les pays de l’Afrique de l’est et laissent de séquelles grave sur le monde rurale et surtout sur la flore.  

Dans son intervention le représentant résident de la FAO à Djibouti PISSANG TCHANGAI  a indiqué que les partenaires onusiens travaillent d’arrache pied et en toutes concertations avec les départements concernés par ce fléau que représente le criquet pèlerin.

De son coté le ministre de l’Agriculture MOHAMED AHMED AWALEH a expliqué que plusieurs aides sont entrain de se mettre en place pour aider et subvenir aux habitants et agriculteurs qui sont victimes des criquets, le gouvernement sont mobilisés avec les partenaires techniques et financiers pour gérer au mieux ce fléau qui sévit dans les pays de l’Afrique de l’est.

JICA: présentation du rapport des activités finales des volontaires

JICA: présentation du rapport des activités finales des volontaires

L’agence japonaise de coopération internationale (JICA) a organisé ce samedi 25 janvier 2020 une rencontre consacrée à la présentation du rapport des activités finales des volontaires de la JICA à l’hôtel Acacias.

Cette rencontre présidée par le représentant-résident de la JICA à Djibouti, TOGAWA Toru, a vu la participation du chargé d’affaires de l’ambassade du Japon à Djibouti et le président de l’association de JICA-Djibouti M. Tabarek Mohamed Ismaël.

L’objectif du programme des volontaires de la JICA  est de contribuer au développement du pays d’affectation et au renforcement de l’amitié.

Le représentant-résident de la JICA à Djibouti M. TOGAWA Toru a rappelé que le nombre total des volontaires est 144 à  Djibouti depuis l’année 2000.

 

 

 

Affaires étrangères: arrivée et réception à Djibouti d'un groupe d'ambassadeurs des Nations-unies.

Affaires étrangères: arrivée et réception à Djibouti d'un groupe d'ambassadeurs des Nations-unies.

Le chef de la diplomatie djiboutienne, Mahamoud Ali Youssouf, a reçu ce matin un groupe d'ambassadeur des Nations-Unies.

Au cours de cette rencontre le ministre des Affaires étrangères a présenté la position stratégique de Djibouti et son leadership pour la paix et la stabilité dans cette partie du monde.

Ce groupe d'ambassadeurs qui est à Djibouti pour 48 heures va visiter les différentes architectures portuaires et économiques.

Le Secrétaire général Mohamed Ali Hassan, le directeur des relations Multilatérales Guelleh Idriss Omar Guelleh et des conseillé ont pris part à cette rencontre.

Rappelons que ces ambassadeurs auprès des Nations-unies sont du Maroc, la Géorgie, Mlate, de Tuvalu et du Vanuatu.

Le CEMGA inaugure les travaux d’installation du nouveau réseau téléphonique des FAD

Le CEMGA inaugure les travaux d’installation du nouveau réseau téléphonique des FAD

Le chef d’état-major général des armées, le général de corps d’armée Zakaria Cheick Ibrahim, a démarré ce samedi 25 janvier 2020 au camp Montjotin les travaux d’installation du nouveau réseau téléphonique numérique des Forces Armées Djiboutiennes. Ont participé à cette cérémonie de démarrage des travaux, le chef d’état-major de la Défense, le général de brigade Taher Ali Mohamed ainsi que les grands responsables des FAD.

Accueilli à son arrivée par le colonel Mohamed Waiss Habaneh, major de garnison et le capitaine Siad Abdillahi Houssein, commandant les transmissions, le CEMGA a d’abord effectué la revue des troupes.

Par la suite, le général Zakaria Cheick Ibrahim a assisté à une présentation dudit projet concernant l’architecture, les multiples régiments connectés et son utilisation. En effet, ce nouveau, contrairement à l’ancien système, permettra de sécuriser toutes les communications des FAD à travers un maillage et de réduire par la suite le coût. Il permettra aussi de connecter l’ensemble des régiments des FAD déployé sur tout le territoire de la République tout en délivrant une communication à temps. Ce réseau d’envergure national ainsi constitué, une fois finalisé, peut être élargi dans le domaine civil.

 

Imprégné de cet exposé, le général Zakaria Cheick Ibrahim a ensuite pu constater de visu les équipements acquis pour réaliser ce réseau. L’ensemble des matériels constituant ce réseau de dernière technologie a été acheté de la société française ALCATEL, numéro un de la téléphonie en France. Ces matériels se composent des autocommutateurs et des liens hertziens numériques et permettront le maillage du réseau.

Tous ces matériels ne dureront pas s’il n’existe pas une infrastructure permettant de les maintenir en opération. C’est dans ce cadre qu’un magasin de stockage adéquat des pièces de rechange a été construit dont le CEMGA a pu contempler.  

La cérémonie de lancement des travaux du nouveau réseau téléphonique numérique des Forces Armées Djiboutiennes s’est clôturée par un buffet offert par le commandement militaire dans une ambiance sereine bon enfant.