Le président du Somaliland visite la station des câbles sous-marins de Djibouti Télécom.

Le président du Somaliland visite la station des câbles sous-marins de Djibouti Télécom.

Le président du Somaliland Moussa Bixi Abdi et sa délégation ont effectué des immersions successives au sein de différentes infrastructures de la société Djibouti Télécom pour prendre connaissance des technologies mises en œuvre. Des visites qui ont conduit le président Bixi et sa délégation dans les locaux de la station d’atterrissement des câbles sous-marins de télécommunications, et du centre des données ou Data Center en anglais, sis à Haramous.

Sur place, ils ont été accueillis par le ministre de la communication Radwan Abdillahi Bahdon et le directeur général Mohamed Assoweh Bouh.
Ils ont suivi les explications du directeur général Mohamed Assoweh Bouh sur les nouveaux pôles d’expansion commerciale de Djibouti Telecom. Et ce, faut-il préciser, avec le double aval de son ministère de tutelle et du gouvernement. Il s’agit de tirer profit par ce biais du formidable développement du marché des télécommunications à l’échelle régionale et mondiale.
Rappelons que l’opérateur national des télécommunications a fait sien le choix de créer une activité de transit de capacité et de données à l’international. L’offre de service cible les opérateurs de la région. Elle conforte Djibouti Télécom dans sa vocation de « hub » régional de télécommunications.
Ensuite le président du Somaliland et sa délégation s’est rendu à la gare de Nagad. Sur place, ils ont été accueillis par le ministre du transport Moussa Mohamed Ahmed et par le directeur général des chemins de fer Mahamoud Robleh Dabar.
Là aussi le président Bixi et sa délégation ont suivi les explications du directeur général sur la mise en service de la nouvelle ligne électrifiée du chemin de fer, reliant l’Éthiopie et Djibouti.
Le directeur a indiqué que l’’infrastructure ferroviaire facilite depuis l’acheminement des biens et des personnes dans les deux sens. Elle permet de réduire le trajet à une seule journée.
Tant mieux dans la mesure où l’Éthiopie dépend en effet en grande partie du Port de Djibouti pour ses exportations et importations.
La visite s’est clôturée par la prise d’une photo de famille.


Source : RTD