Le Premier ministre préside la Journée du droit de l'Homme au palais du peuple.

Le Premier ministre, Abdoulkader Kamil a présidé aujourd'hui la journée du droit de l'Homme au palais du peuple.

Cette journée est organisée par la commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), sous l’égide du ministère de la Justice en charge des droits de l’homme.

Plus généralement, la cérémonie a attiré une foule de personnalités dont le président de la CNDH, Saleban Omar Oudine, la représentante résidente du PNUD et coordinatrice du système des Nations unies, Barbara Manzi, le représentant régional des droits de l’Homme,  Bakari Chafi, les membres du gouvernement, les parlementaires, les représentants du corps diplomatique et les officiels d’organisations internationales. Les gradins de la salle étaient noirs d’un public joyeux composé de jeunes lycéens et universitaire, d’acteurs  du tissu associatif et de la société civile.

Le thème choisi  pour cette 2019 est "Les jeunes défendent les droits de l’Homme" et met l’accent sur les capacités de jeunes en matière de défense des droits de l’Homme. 

Dans le cadre de la campagne Défendez les droits de l’homme, l’objectif est de célébrer le potentiel des jeunes et leurs capacités à être des acteurs et des actrices de changements constructifs.

Les officiels ont successivement pris la parole au micro de la tribune pour dire combien le respect des Droits de l’Homme était important et qu’il nécessitait une vigilance de tous les jours. La représentante résidente des Nations unies, Barbara Manzi et le représentant régional du Haut commissariat des nations unies pour les Droits de l’Homme,  Idrissa Kane, ont quant à eux repris le message des Nations Unies en direction des dirigeants de la planète pour le respect de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. 

Le Premier ministre a appelé à faire progresser la démocratie puisqu'elle est le pilier du respect des droits individuels et collectifs. Il a assuré que « la bonne gouvernance et la transparence politique voulues par le président de la République sont un exemple de l’avancée du pays dans le domaine des droits de l’Homme. L’évolution de l’activité de la CNDH en est un autre exemple ».