Le Palais du peuple a abrité ce matin une cérémonie de lancement d’un atelier de vulgarisation du manuel d’enregistrement des faits d’état-civil

On participer à cette cérémonie placée sous la houlette du ministre de l’intérieur Hassan Omar Mohmaed, la ministre de la femme et de la famille, la maire de Djibouti ville, le procureur de la république, les préfets et les présidents des conseils régionaux, la représentante du FNUAP a Djibouti et le directeur de la population.

En effet, l’état-civil appliqué depuis 1979 est de mise depuis 40 ans, et calqué plus ou moins sur l’état-civil français.

L’atelier de vulgarisation du manuel d’enregistrement des faits d’état-civil viens à point nommé, surtout en cette période de démographie galopante sans oublier un taux de naissance non-négligeable.

Mme aicha Ibrahim, représentante du FNUAP a prononcer un discours dans lequel elle a expliqué l’importance de la mise en oeurvre du nouveau manuel d’enregistrement des faits civils.

Le directeur de la population Mr Ahmed Omar Djama d’expliquer la mise en œuvre du nouveau système d’enregistrement des faits d’état-civil.
La maire de Djibouti ville s’est dite satisfaite de procéder a une reforme plus ou moins profonde des documents actuels de l’état civils Djiboutiens en pratique actuellement.
Le ministre de l'Intérieur a beaucoup insisté sur l’urgence de réviser l’état-civil actuel Djiboutien qui était calqué sur l’état-civil français à quelques différences près.