Le chef d‘Etat-Major général des armées se rend au camp du Bataillon d’Intervention Rapide à Ali Ouney.

Sur invitation du général Thomas Waldhauser, commandant de l’AFRICOM, le général de corps d’armée Zakaria Cheick Ibrahim, chef d‘Etat-Major général des armées, accompagné du général Taher Ali Mohamed, chef d’état-major de la Défense, s’est rendue ce jeudi 21 mars 2019 au camp du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) stationné à Ali Ouney.

Dans son déplacement, le général Waldhauser était accompagné du général James Craig, commandant en chef du camp Lemonier et de son équipe.
L’AFRICOM est le commandement des États-Unis pour l’Afrique chargé de coordonner toutes les activités militaires et sécuritaires des États-Unis dans ce continent. L’objectif de cette visite était d’appréhender les évolutions du bataillon BIR ayant achevé la formation initiale. Avant d’entamer la 2ème phase de cette formaion d’élite, un point de situation des acquis s’imposait.

A leur arrivée, le CEMGA djiboutien et le commandant de l’AFRICOM ont procédé à la revue des troupes dressées pour les honneurs puis la délégation composée des grands responsables des Forces Armées Djiboutiennes.

Les deux généraux ont eu un entretien dans le poste de commandement du bataillon en présence du capitaine Omar Ali Hassan, commandant du BIR. C’était l’occasion pour le général Zakaria Cheick Ibrahim de remercier le général Thomas Waldhauser pour l’effort qu’il ne cesse de démontrer habituellement.
Aussi, le CEMGA djiboutien a tenu à remercier le général Thomas Waldhauser pour la construction récente de la clinique d’Ali-Ouney et l’a informé de la reconnaissance de la population locale.
De son côté, le général Thomas Waldhauser a remercié l’accueil chaleureux dont il a fait l’objet et s’est dit réjouit de sa présence ici au côté des FAD. Il a ajouté que c’est un réel plaisir de venir toujours à Djibouti et entretenir les relations amicales et fraternelles qui lient nos deux pays en général et nos deux armées en particulier.