avril 08, 2020

Le Doraleh Multipurpose Port sensibilise aux "gestes barrières" face au Covid-19

Le Doraleh Multipurpose Port sensibilise aux "gestes barrières" face au Covid-19

Le Doraleh Multipurpose Port en étroite collaboration avec l'Union Générale des Travailleurs Djiboutiens (UGTD) a organisé ce lundi 6 avril 2020 une importante séance de sensibilisation pour les dockers en cette période de crise du COVID-19.

La réunion  a vu la participation du directeur général des Ports Djama Ibrahim Darar, du directeur du Port Labour Service Osman Hassan, du président du syndicat du Port Labour Service Barassa Moussa Aden, du chef de service Sécurité et Hygiène, du président de la commission COVID-19 Joël NERVO et du secrétaire général de l'UGTD Said Yonis.

Le Doraleh Multipurpose Port a pris toutes les disposition pour se prémunir contre cette pandémie.

Un dispositif complet a été mis en place comme les points de lavage des mains dans chaque périmètre du port, et des agents pour la désinfection des véhicules ou locaux.

La Cac Bank fait un don pour les familles démunies

La Cac Bank fait un don pour les familles démunies

Une chaîne de solidarité s'est tissée  en réponse à la pandémie du Coronavirus.

Djibouti a toujours eu pour tradition l’esprit de solidarité.

C’est dans ce contexte que la Cac Bank a fait un don.

La ministre des Affaires Sociales et des Solidarités Mme Mouna Osman Aden  a reçu un chèque d’une valeur de 10 millions FDJ de la part de la Cac Bank.

Cette somme d'argent pourra couvrir les besoins alimentaires de 1000 ménages vulnérables durant un mois.

Mme Mouna Osman Aden a remercié les efforts louables du directeur de la  Cac Bank durant cette difficile période.

 Le ministre des Affaires musulmanes visite l’institut de Paix et le Centre Hamoudi en cours de construction

 Le ministre des Affaires musulmanes visite l’institut de Paix et le Centre Hamoudi en cours de construction

Le ministre des Affaires musulmanes, de la Culture et des Biens Waqfs Moumin Hassan Barreh, a effectué une visite d’information sur le chantier de construction de l’Institut Djiboutien de Paix pour la Recherche et la Formation (IDP) à Hodan ce lundi 23 mars 2020. 

Le ministre était accompagné du Directeur général des Biens waqfs, M. Elmi Nour Djama, du Directeur général du Diwan de la zakat M. Souleiman Houssein Moussa, du Directeur des Affaires musulmanes M. Alsalé Ahmed Abdalleh, et du Directeur de la Culture M. Doualeh Hassan Ahmed. 

Le ministre s’est enquis de l’état d’avancement des travaux de construction du projet et la nécessité de respecter les normes en vigueur et les délais impartis pour finaliser les travaux dans les meilleures conditions. 

Il est à souligner que l’Institut Djiboutien de Paix pour la Recherche et la Formation (IDP) aura pour mission de développer le discours religieux par le biais de la formation et de la communication axée sur l’ouverture et la modération. Il sera chargé aussi de mener des études et d’organiser des conférences de portée régionale, regroupant les oulémas, les intellectuels et les académiciens venant de la région de la Corne de l’Afrique et de la péninsule arabique.  L’Institut contribuera, en outre, au rayonnement de Djibouti en tant qu’ilot de paix, et terre de rencontres et d'échanges. Il reflète ainsi, les actions menées par le Président de la République Ismail Omar Guelleh en faveur de la paix et du dialogue entre civilisations et cultures, en vue de bâtir un espace régional pacifique et prospère.

Le ministre a ensuite terminé sa visite par le chantier du Centre commercial Hamoudi, en phase de construction par la Société Tayiba. Ce projet d’investissement vise à développer le patrimoine des Biens Waqfs et à diversifier ses ressources selon les procédés spécifiques agréés par les Oulémas.

Affichant sa satisfaction des informations recueillies et de la qualité des travaux réalisés, le Ministre a donné ses instructions pour se conformer aux règles techniques et au calendrier fixé en commun accord avec les deux parties.  Il est à noter que ce projet aura un impact positif pour les activités génératrices de revenus et d’emplois, ce qui présente une valeur ajoutée en matière d’investissement immobilier des Biens Waqfs.

 

Les gendarmes veillent au respect des mesures de confinement

Les gendarmes veillent au respect des mesures de confinement

Depuis l’annonce officielle des mesures de précaution contre l’expansion du Covid-19 à Djibouti, les gendarmes des brigades territoriales renforcés par ceux du Groupement Mobile, veillent au respect de ces mesures sur toute l’entendue de leur circonscription de la Commune de Ras-Dika à celle de Balbala en passant par Boulaos, sans oublier également dans les régions de l’intérieur.

Au plus proche de la population et des commerçants de proximité, les gendarmes ne cessent de les sensibiliser sur les risques sanitaires liés au virus mais surtout à l’importance de respecter les mesures décrétées par le Chef de l’Etat Ismaïl Omar Guelleh.

En effet, s’appuyant sur les liens déjà existants entre les gendarmes des brigades, les habitants des quartiers et notables des secteurs, le message de prévention se propage.

Des moyens colossaux ont été déployés par la Gendarmerie pour la réalisation de cette mission d’une importance cruciale.

De part son maillage territorial étendu sur l’ensemble du pays, la Gendarmerie Nationale œuvre également dans les régions de l’intérieur. Du Lac-Assal au PK09, les gendarmes des régions exécutent les mêmes missions que leurs collègues de la capitale.

Face aux récalcitrants, les gendarmes resteront fermes et veilleront à faire respecter les mesures de précautions.

Le Haut Commandement rappelle à la population qu’elle doit prendre ces mesures au sérieux, de rester confiner dans leurs habitations, de respecter les gestes barrières, les mesures de distanciation sociale; sans oublier de rester à l’écoute des nouvelles annonces faites par les autorités compétentes.

Par ailleurs, le Chef d’État-major de la Gendarmerie Nationale, le Colonel Zakaria Hassan Aden encourage la population à la prudence même s’il ne doute à aucun moment de sa sagesse.

Le Premier ministre préside une réunion de crise sur le COVID-19

Le Premier ministre préside une réunion de crise sur le COVID-19

Le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed a présidé ce samedi 21 mars 2020 une réunion de crise sur le suivi des activités de prévention et de sensibilisation menées par le gouvernement afin de faire face à l'introduction et la propagation du virus COVID-19.

Cette réunion de haut volet s'est déroulée en présence du ministre de la Santé Mohamed Warsama Dirieh, du ministre de l’Intérieur Moumin Ahmed Cheick et du ministre de la Communication Radwan Abdillahi Bahdon.

Notons également la participation du secrétaire général de la Santé Dr Saleh Banoita Tourab, du représentant de l'OMS Dr Ahmed Zouiten et des hauts cadres des deux départements ainsi que des représentants des corps constitués qui ont pris part à cet exercice de mis au point et d’évaluation.

A cet effet, les discussions ont porté sur plusieurs thématiques et activités concernant le renforcement des mesures de prévention et les diffusions des messages à l’intention de la population.

Le Premier ministre a appelé à l'intensification et à l’élargissement des mesures préventives afin de parer à toute éventualité de transmission notamment à travers la mise en œuvre des activités communautaires de désinfection des bus et des mini bus qui débuteront dès aujourd'hui.

Il a été également question du renforcement de la capacité d'appel au niveau du numéro vert le 1517 pour lequel les nombres de lignes et les personnels d’écoute ont été multipliés.

Ces nouvelles décisions de renforcement de mesures préventives concernent également l'obligation de mettre en place des dispositifs de lavages des mains dans tous les lieux publics tels que les hôtels, les banques, et les grandes surfaces de distribution.

L’ONEAD célèbre la journée mondiale de l’eau

L’ONEAD célèbre la journée mondiale de l’eau

L’Office Nationale de l’Eau et de l’Assainissement de Djibouti a célébré ce lundi 23 mars 2020 la journée mondiale de l’eau sous le thème « l’eau et le changement climatique».

A cette occasion, une équipe de la RTD s’est rendue à l’usine de dessalement de Doraleh pour s’enquérir du déroulement des travaux qui sont en cours d’achèvement. La journée mondiale de l’eau est l’occasion pour les sociétés et entreprises en charge de la distribution de ce liquide précieux et de la gestion des eaux usées, de mettre en exergue les progrès réalisés dans ce domaine. Elle est aussi pour la branche onusienne en charge de coordonner les travaux liés à l’eau et l’assainissement, d’attirer l’attention sur l’importance que revêt l’accessibilité de l’eau potable. Pour changer le cours des choses, l’ONU-Eau définit chaque année, un thème correspondant aux défis à relever. Pour l’édition 2019, le choix est porté sur : «Ne laisser personne de côté». A travers cette thématique, l’ONU cherche à sensibiliser la communauté mondiale pour assurer l’accès de tous à l’eau. A raison d’ailleurs, puisque l’eau est au cœur des objectifs de développement durable. En effet, selon cette organisation, les ressources en eau, ainsi que la gamme de services qu’elles peuvent rendre, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement. Dans une interview accordée à la télévision nationale, le chef de service de distribution Nachwane AHMED nous a donné plus de précisions sur le déroulement des travaux.

Fait divers: une découverte macabre à la cité d'Engueilla 2.

Fait divers: une découverte macabre à la cité d'Engueilla 2.

Les habitants de la cité d'Engueilla 2 ont débuté la journée de mardi 10 mars par une découverte macabre.

En effet, des habitants d’un immeuble ont découvert dans les escaliers, le corps inanimé d’une jeune femme. Ils ont aussitôt informé la gendarmerie nationale de la découverte. Une enquête a été alors ouverte.

De son côté le commandant du Groupement Judiciaire actionne les Techniciens en Identification criminelle de la SRD pour se rendre sur les lieux en vue de procéder aux actes de police technique et scientifique.

Les spécialistes ont constaté que la victime était à demi-dénudée et que le corps portait d’importantes traces de lacération, laissant penser qu’elle a été violemment agressée.

Les recherches entreprises par les gendarmes de la Brigade d’Engueilla ont permis dans un temps recours d’identifier et de retrouver les dernières personnes qui ont été vues en compagnie de la victime.

Parallèlement, un appel à témoin a été diffusé sur les réseaux sociaux. Grace à cela, plusieurs témoignages importants ont pu être récoltés et surtout cela à permis d’identifier les parents de la victime.

En raison de la complexité de l’affaire, le commandant du groupement judiciaire en accord avec les autorités judiciaires décide de saisir la Section de Recherches et de Documentation pour poursuivre l’enquête.

Les enquêteurs de la SRD mettent alors la lumière sur les tristes événements qui ont conduit à la mort de cette jeune femme.