Le ministère de la Santé poursuit son plan de riposte contre le paludisme

Depuis le lancement du nouveau plan de riposte contre le paludisme décrété par le ministre de la Santé Mohamed Warsama, l'Institut National de Santé Publique de Djibouti INSPD sillonne la capitale pour mener des opérations d’épandage et de destruction des gîtes larvaires dans les différents quartiers de la ville de Djibouti.

A cet effet, plusieurs équipes d’entomologistes et d’agents d’hygiène ont pu détecter des zones à risque pour y étaler et répandre des solvants d’insecticide au-dessus des eaux stagnantes et dans les fosses septiques. A noter que l’efficacité de ces solvants est avérée pour éliminer les larves de moustiques avec un impact environnemental quasi nul.
Par ailleurs, ces activités d’épandage sont combinées par les interventions des brigades mobiles de pulvérisations spatiales qui emploient des moyens colossaux afin de stopper les proliférations des moustiques.
Leurs missions consistaient à mener de concert des activités d’envergure de lutte anti-vectorielle contre la prolifération des moustiques et des gîtes larvaires afin d’éliminer tous risques de transmission du paludisme.
Dans le cadre de cette lutte anti-vectorielle de grande envergure, le ministère de la Santé recommande à la population de contribuer activement aux efforts gouvernementaux en préservant la propreté de leur environnement et en veillant à éliminer les flaques d'eaux stagnantes devant leurs demeures.