janvier 24, 2020

Poursuite de l’examen du projet de loi des finances du budget de l'Etat 2018

Poursuite de l’examen du projet de loi des finances du budget de l'Etat 2018

Sous la conduite de son Président, l'honorable Charmaké Moussa Arreh ; la commission des finances, de l’économie générale et du plan, a poursuivi ce dimanche matin, l’examen du projet de loi des finances portant règlement définitif du budget de l'Etat 2018.

ASSEMBLEE NATIONALE: Remise au président du rapport public 2019 de la Cour des Comptes

ASSEMBLEE NATIONALE: Remise au président du rapport public 2019 de la Cour des Comptes

Le président de l’Assemblée Nationale, Mohamed Ali Houmed, a reçu en audience, ce mercredi 18 décembre 2019, la première présidente de la Cour des Comptes, Mme Ismahan Mahamoud Ibrahim, qui lui a remis le rapport public 2019.

La première présidente de la Cour des Comptes, a d’abord fait une déclaration solennelle dans laquelle elle a exposé au président de l’Assemblée nationale les  grandes lignes du rapport public général  de l’année 2019.

 Dans ce rapport, il est question des principales difficultés liées à la production de l’information comptable, budgétaire et financière de l’Etat, du secteur privé et des établissements et entreprises publiques. Les faiblesses relatées s’attèlent sur l’état des  comptes reçus par la juridiction financière, l’absence ou la mauvaise conservation des pièces justificatives, les règles de nomination des comptables publics.

L’institution supérieure de contrôle des finances publiques saisi cette opportunité pour souligner l’importance de la reddition des comptes aux fins d’instaurer une bonne gouvernance financière, telles que requis par les principes fondamentaux de la comptabilité publique.

Le chef de l’hémicycle et la première présidente de la Cour des Comptes ont eu des échanges autour des voies et moyens pour améliorer les pratiques de la tenue de la comptabilité publique. Le président de l’Assemblée Nationale a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité d’instaurer une rigueur dans l’application des textes de lois en vigueur.

 Mme Ismahan Mahamoud Ibrahim a soulevé le rôle de l’Assemblée Nationale qui peut agir en porte voix de la Cour des Comptes et a surtout exigé la mise en application de ses recommandations. Enfin, le chef de l’Hémicycle et la première présidente de la Cour des Comptes ont convenu de mettre en place une plateforme de communication privilégiée entre les deux institutions d’une part; ils ont également décidé de la mise en place d’un mémorandum d’entente pour formaliser et  développer les relations entre les deux institutions à travers un projet d’élargissement du rôle d’assistance des parlementaires auprès de la Cour des Comptes, d’autre part.

 

Le Premier ministre Abdoulkader Kamil participe au sommet des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Le Premier ministre Abdoulkader Kamil participe au sommet des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed est à Nairobi, capitale du Kenya, pour prendre part au 9ème Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), qui se tiendra les 9 et 10 décembre 2019. 

Le Sommet, dont le thème est “Un Groupe ACP transformé et engagé en faveur du multilatéralisme”, a été précédé des réunions ministérielles du vendredi 6 au dimanche 8 décembre.

Le thème de cette année lors de ce 9è sommet qui se déroule à Nairobi est "Un Groupe ACP transformé et engagé en faveur du multilatéralisme".

Les Chefs d’État et de Gouvernement de l'ACP vont approuver les résultats des négociations en vue d’un nouvel accord de partenariat ACP-UE, d’une durée de 20 ans. Ils vont également réviser les résultats et les impacts des activités du Groupe, depuis 2016, et faire le point sur la mise en œuvre des engagements pris lors du 8ème Sommet.

À noter qu'en marge du Sommet, il y aura deux événements parallèles : un forum des femmes et des jeunes et un forum des entreprises ACP qui mettront en évidence la voie à suivre pour les pays ACP, en renforçant l'autonomie des femmes et des jeunes et en créant des liens plus durables avec le secteur privé.

 

 

ASSEMBLEE NATIONALE: création du caucus des femmes parlementaires Djiboutiennes

ASSEMBLEE NATIONALE: création du caucus des femmes parlementaires Djiboutiennes

Après plusieurs mois de concertations, d'ateliers, et d'échanges d'idées; le caucus des femmes parlementaires Djiboutiennes (CFPD) vient d'être créé en ce mardi 17 décembre 2019.

L’annonce a été faite par le président de l'Assemblée Nationale, Mohamed Ali Houmed, lors de son allocution de lancement de ce nouvel organe statutaire.

L'assise qui s’est tenue au sein de l’institution parlementaire a vu la présence et participation de la seconde vice-présidente du Parlement, l'honorable Safia Elmi Djibril, de près de l'ensemble des députées femmes, des hauts cadres de l'administration parlementaire, et du bureau administratif du PRAN (Projet de Réforme de l'Assemblée Nationale).

Le caucus, pour rappel, est un terme anglo-saxon qui signifie un huis clos de personnes politiques.

Sur le caucus des femmes parlementaires djiboutiennes, le Président de l'Assemblée Nationale est revenu dans des propos liminaires sur sa genèse, sur sa portée et ses objectifs attendus, et sur les modalités opérationnelles du CFPD, (voir le discours joint).

A la suite de l'ouverture officielle et solennelle par le Speaker, la seconde vice-présidente et les élues de la Nation présentes à cette journée de premier plan, ont ténu une séance de travail durant laquelle elles se sont mises d'accord sur les traits et caractéristiques fondamentales des statuts, sur la composition et la durée de mandature du bureau de leur Caucus, etc.

Le président de l'Assemblée national convoque les parlementaires pour une réunion sur le plan ORSEC

Le président de l'Assemblée national convoque les parlementaires pour une réunion sur le plan ORSEC

Le président de l’Assemblée Nationale Mohamed Ali Houmed a convoqué, ce lundi, l’ensemble des parlementaires pour une réunion d’information et d’évaluation de l’efficacité du plan ORSEC déclenché suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur l’ensemble du territoire nationale ses dernières semaines.

L’objectif de cette réunion consistait en premier lieu, à dresser un Etat des lieux de la situation. Ensuite il était question de mettre en exergue les difficultés rencontrées sur le terrain par l’ensemble des acteurs intervenant dans la gestion de cette catastrophe. Il s’agit entre autre, du gouvernement, de la société civile et de toutes les entités ayant donné main forte à une population en détresse. 

Lors de cette réunion qui s’est déroulé dans la salle de conférence de l’Assemblée Nationale, le président Mohamed Ali Houmed a souligné la nécessité pour les représentants de la nation de s’impliquer davantage dans la supervision et la gestion de cette calamitée. Il a, en outre, demandé à ses collègues d’exiger des comptes au gouvernement, conformément à leurs mission de contrôle de l’action gouvernementale.

Un comité de suivi et d’évaluation dirigé par le 1er vice-président de l’Assemblée national et composé des présidents de commissions et des deux présidents de groupes ainsi que du secrétaire général a été mis en place pour suivre et contrôler les actions qui ont été menées sur le terrain par la puissance publique.

Plus généralement, les parlementaires se sont engagés à apporter un soutien moral et matériel aux populations sinistrées.