UNION PARLEMENTAIRE AFRICAINE: clôture des travaux de la 42e conférence

UNION PARLEMENTAIRE AFRICAINE: clôture des travaux de la 42e conférence

Les travaux de la 42e conférence de l'Union Parlementaire Africaine (UPA) et de la 75e session de son Comité exécutif se sont clôturés vendredi 30 novembre 2019.

Co-présidées par le président du Parlement djiboutien, Mohamed Ali Houmed, et le secrétaire général de l'UPA, Idi Gado Boubacar, ces assises ont réuni des membres de cette organisation continentale, des parlementaires djiboutiens et des représentants du corps diplomatique et consulaire accrédité à Djibouti.

La conférence a examiné des questions d'actualités continentales, dont la promotion d'une économie diversifiée et de transformation locale des produits de base en vue de l'emploi des femmes et des jeunes, tandis que la session du Comité exécutif avait dans son agenda notamment l'approbation du programme annuel de travail pour 2020 ainsi que l'adoption du budget pour l'exercice 2020.

Les jeunes sont une force vive qui doit participer pleinement au maintien et à la promotion de la paix et de la sécurité dans notre continent une problématique au cœur des discussions.

Les parlementaires sont arrivés à un consensus Panafricain, en d’autres terme, une inclusion des jeunes dans les sphères politiques, économiques et socioculturelles, et édifier des partenariats avec le plus grand nombre d'entre eux dans toutes nos institutions.

Ces assises font suite au séminaire de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie qui s'est tenue cette année à Djibouti. A cette occasion, des thématiques sur l'importance de la contribution des jeunes à la promotion de la démocratie, de la paix, de la sécurité et de l'Etat de droit dans les pays africains ont été discuté et débattu de long en large.

L'UPA, créée le 13 février 1976 à Abidjan en Côte d'Ivoire, est une organisation interparlementaire du continent africain, qui a pour objectif de favoriser les contacts entre toutes les institutions parlementaires des pays africains et de promouvoir la paix, la démocratie, la bonne gouvernance, le développement durable et le progrès social en Afrique.