ASSEMBLEE NATIONALE: Remise au président du rapport public 2019 de la Cour des Comptes

ASSEMBLEE NATIONALE: Remise au président du rapport public 2019 de la Cour des Comptes

Le président de l’Assemblée Nationale, Mohamed Ali Houmed, a reçu en audience, ce mercredi 18 décembre 2019, la première présidente de la Cour des Comptes, Mme Ismahan Mahamoud Ibrahim, qui lui a remis le rapport public 2019.

La première présidente de la Cour des Comptes, a d’abord fait une déclaration solennelle dans laquelle elle a exposé au président de l’Assemblée nationale les  grandes lignes du rapport public général  de l’année 2019.

 Dans ce rapport, il est question des principales difficultés liées à la production de l’information comptable, budgétaire et financière de l’Etat, du secteur privé et des établissements et entreprises publiques. Les faiblesses relatées s’attèlent sur l’état des  comptes reçus par la juridiction financière, l’absence ou la mauvaise conservation des pièces justificatives, les règles de nomination des comptables publics.

L’institution supérieure de contrôle des finances publiques saisi cette opportunité pour souligner l’importance de la reddition des comptes aux fins d’instaurer une bonne gouvernance financière, telles que requis par les principes fondamentaux de la comptabilité publique.

Le chef de l’hémicycle et la première présidente de la Cour des Comptes ont eu des échanges autour des voies et moyens pour améliorer les pratiques de la tenue de la comptabilité publique. Le président de l’Assemblée Nationale a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité d’instaurer une rigueur dans l’application des textes de lois en vigueur.

 Mme Ismahan Mahamoud Ibrahim a soulevé le rôle de l’Assemblée Nationale qui peut agir en porte voix de la Cour des Comptes et a surtout exigé la mise en application de ses recommandations. Enfin, le chef de l’Hémicycle et la première présidente de la Cour des Comptes ont convenu de mettre en place une plateforme de communication privilégiée entre les deux institutions d’une part; ils ont également décidé de la mise en place d’un mémorandum d’entente pour formaliser et  développer les relations entre les deux institutions à travers un projet d’élargissement du rôle d’assistance des parlementaires auprès de la Cour des Comptes, d’autre part.