août 13, 2020

Education: le ministre de l’Education nationale procède au lancement de la formation en Brevet d’aptitude à la fonction d’animateur.

Education: le ministre de l’Education nationale procède au lancement de la formation en Brevet d’aptitude à la fonction d’animateur.

Le ministre de l’Education nationale Moustapha Mohamed Mahmoud a procédé au lancement de la formation en Brevet d’aptitude à la fonction d’animateur au Sunny Center, d’Arta.

Une trentaine de surveillants, et de conseillers d’éducation des collèges et lycées et d’instituteurs suivront cette formation d’une durée de trois semaines. A l’issue de cette formation BAFA MENFOP, les bénéficiaires devront être capables d’encadrer et d’animer à titre professionnel des élèves et des jeunes en milieu collectif scolaire et périscolaire.

Elle permet également d’organiser et d’offrir aux élèves, aux membres de la communauté éducative et aux jeunes habitants des environs immédiats des établissements scolaires des activités éducatives et culturelles adaptées à leurs besoins à des périodes bien définies (événements, imprévus, vacances interruptives, etc.). La formation est assurée par un expert international.

Le ministre, Moustapha Mohamed Mahamoud a rappelé l’importance de cette formation qui s’inscrit dans le cadre de la politique « zéro élèves en dehors de l’école ». Aussi, il a fortement exhorté les bénéficiaires à tirer le meilleur parti de cette formation en s’y impliquant pleinement.

Après une brève présentation du programme de la formation ainsi que ses tenants et aboutissant, le ministre a pris le temps d’échanger longuement avec le formateur et les bénéficiaires sur leurs attentes et leurs expectations. L’occasion pour lui de tirer au clair les efforts et les résultats attendus des futurs brevetés aux fonctions d’animateurs qui auront fort à faire dans les établissements scolaires.

Les enseignants et personnels administratifs participants à la formation ont tous réitéré leur enthousiasme et leur détermination à décrocher leurs brevets d’aptitude aux fonctions d’animateurs pour faire revivre les établissements scolaires à travers des activités en tout genre, qu’elles soient sportives, culturelles, ou pédagogiques et éducatives.

3ème regroupement pour le suivi-encadrement des mémoires professionnels

3ème regroupement pour le suivi-encadrement des mémoires professionnels

Le Centre de Formation des Enseignants de l’Enseignement Fondamental a abrité le 3ème regroupement pour le suivi-encadrement des mémoires professionnels dans le cadre des modalités d’évaluation des enseignants stagiaires

la Directrice Générale Mme Aicha Farah Iltireh accompagnée de ses collaborateurs a supervisé ce regroupement qui s’est déroulé dans les différentes salles du centre.

L’objectif de cette rencontre, les formateurs dans leur rôle d’encadreur doivent apprécier selon l’état d’avancement des travaux des stagiaires, soit :

L’élaboration de la structure de la partie théorique ;

 L’amorce de la rédaction de la partie théorique du mémoire ;

La détermination de la méthodologie de la partie pratique et prodiguer les conseils pour sa mise en œuvre ;

 La constitution des données de recherche du terrain (enquêtes, entretiens et documentation).

Au terme de ce regroupement, un travail à distance entre les formateurs et les stagiaires sera installé pour que ces derniers puissent présenter la soutenance de leur mémoire professionnel au mois de Mai 2020.

Il est à noter que la rédaction du mémoire professionnel fait partie du dispositif de titularisation des professeurs issus du cadre unique.

Pour rappel, le cadre unique des enseignants a été mis en chantier en 2017 suite à une volonté présidentielle de revalorisation du statut de l’enseignant.

Cérémonie de remise de prix aux meilleures élèves de l'année 2019/2020 à Dikhil

Cérémonie de remise de prix aux meilleures élèves de l'année 2019/2020 à Dikhil

Le  CEM de Dikhil en collaboration avec les parents d’élèves a organisé la 3eme édition  de remise de prix pour les meilleures  élèves de l’établissement au sein du conseil régional de Dikhil.

les différents prix ont été attribués  pour plus de 80 élèves  qui se sont démarqués  en  obtenant  une moyenne supérieure ou égale à 16 au premier(1er) Trimestre de l’année en cours 2019/2020.

Les différents prix ont été accompagnés  de tableau d’honneur pour les élèves qui ont eu une moyenne de 18 et 17 et les certificats  de satisfaction  ont été distribuées pour les élèves ayant obtenu une moyenne de 16.

 L’objectif de la cérémonie est de motiver les élèves et contribuer à la qualité des enseignements-apprentissages.

Des activités ont été présentées lors des festivités à savoir un sketch et poème.

La cérémonie  a vu la participation de nombreux personnalité notamment  le président du conseil régional  Mr Abdourahman Yonis Arreh, le préfet-Adjoint, le Chef de service  régional  de l’éducation national Mr Warsama Omar, les responsables administratives de la région, ainsi que  les parents d’élèves.

Le ministre de l'Education participe à la Conférence sur l’accélération des apprentissages en Egypte.

Le ministre de l'Education participe à la Conférence sur l’accélération des apprentissages en Egypte.

Une délégation djiboutienne conduite par le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud s’est rendue au Caire pour participer à la Conférence sur l’accélération des apprentissages qui s’est tenue en Egypte, le 13 et 14 février 2020.

Au total, quinze pays de la région MENA « Middle East and North Africa » et de l’Afrique étaient représentés.

La journée d’ouverture du forum a été animée par des projections, de présentations et de panels rassemblant notamment des ministres, des hauts cadres de ministères de l’Education, des experts en éducation et technologies de l’information et de la communication (TIC). Différents domaines de l’éducation ont été analysés avec notamment la question de l’accélération des apprentissages et les défis auxquels sont confrontés les pays.

La réforme éducative égyptienne et ses différentes composantes a fait l’objet d’une présentation par le Ministre de l’éducation égyptienne, puis d’un panel suivi d’interactions avec des parents d’élèves qui ont fait part de leur feed-back et de leur inquiétudes.

A son tour, le ministre de l’Education nationale djiboutien a mis en exergue le capital humain que la république de Djibouti considère être comme étant sa première richesse.

Il a présenté un bref aperçu des fondements et des réalisations du système éducatif djiboutien depuis les Etats Généraux de l’Education. « Le modèle égyptien nous réconforte dans nos choix», a-t-il poursuivi, dans la mesure où le MENFOP se retrouve dans le même processus et la même dynamique impulsée par le Président de la République notamment en matière de TIC, d’élaboration de programmes et de manuels djiboutiens, de développement professionnel des enseignants. Il s’est par ailleurs dit ouvert à toute collaboration avec ses pairs africains et de la région MENA dans la mesure où les centres d’intérêt et les défis sont communs

Education: supervision et suivi des diverses inspections régionales du pays.

Education: supervision et suivi des diverses inspections régionales du pays.

Des équipes pédagogiques du Centre de Formation des Enseignants de l’Enseignement Fondamental (CFEEF) ont commencé depuis  hier a sillonné l’ensemble du territoire nationale. Et ce, en plus du suivi régulier fourni par les conseillers pédagogiques des inspections régionales, pour assurer un encadrement pédagogique fiable aux nombreux professeurs d’écoles en poste dans les différents établissements de base et moyen de la capitale et de toutes les régions du pays.

Autrement dit, transformer à ces jeunes hommes et femmes novices dans la profession noble d’enseignants. Une génération de professeurs, ayant accès au cadre unique stipulé par le décret présidentiel n°2017-350/PR/MENFOP portant sur les modalités de recrutement, de formation et de certification des élèves professeurs du CFEEF.

Très tôt ce matin, des membres de ces équipes sont arrivés à Ali-Sabieh. Notons qu’il s’agit de leur deuxième sortie sur le terrain, durant l’année scolaire en cours, pour épauler les professeurs-stagiaires dans leurs tâches quotidiennes de former les futures générations de la Nation. En quête d’une école de qualité, le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFOP) a mis le paquet en matière de formation initiale, de suivi sur le terrain professionnel et d’évaluation personnelle de ses professeurs.

Education: séminaire pour répondre au décrochage scolaire.

Education: séminaire pour répondre au décrochage scolaire.

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, en collaboration avec l’UNESCO a tenu un séminaire sur le décrochage scolaire les 16 et 17 février 2020 au CFEEF.

Ont participé à ces travaux de deux jours, les chefs d’établissements des régions (tout ordre d’enseignement confondus), les inspecteurs des cinq régions, des enseignants, des conseillers pédagogiques, des parents et des représentants d’associations œuvrant dans le domaine de l’éducation.

Les participants ont débattu sur les causes du décrochage et ont avancé des solutions endogènes.

Cet atelier, conduit par le secrétaire général de la Commission Nationale de l’UNESCO M. MOHAMED MOUSSA YABEH, accompagné par des conseillers techniques du ministre de l’Education Moustapha Mohamed Mohamoud, s’inscrit dans la politique du MENFOP qui consiste à renforcer les capacités de son personnel pour rendre plus efficace l’offre éducative. Il a été insisté durant les deux jours que même si le phénomène n’est pas très alarmant dans nos établissements,

Par ailleurs Il est prévu, après l’atelier, de la disponibilité  d'un livret qui aidera les professionnels à répondre efficacement aux situations qui mènent vers le décrochage.

Education: inauguration du Centre Sectoriel de Formation Professionnelle.

Education: inauguration du Centre Sectoriel de Formation Professionnelle.

Le ministre de l’Education nationale, Moustapha Mohamed Mahamoud a procédé aujourd’hui à l’inauguration du Centre Sectoriel de Formation Professionnelle aux métiers du Transport et de la Logistique (CSFOP-TL) de Balbala.  La cérémonie d’inauguration a vu la participation des ministres de l’Emploi et du Budget, Isman Ibrahim et Abdoulkarim Aden Cher, ainsi que l’ambassadeur des USA à Djibouti, Larry André, la représentante du PAM à Djibouti et le président de la Chambre de Commerce de Djibouti, Youssouf Moussa Dawaleh.

Au cours de la brève cérémonie, le MENFOP et les officiels ont rapidement dévoilé la plaque inaugurale avant d’effectuer une visite de l’établissement de formation professionnelle. Sur les pas du directeur du centre, les ministres et le reste des officiels ont découvert les infrastructures et les équipements dans les différents ateliers qui sont mis en œuvre par ce centre flambant neuf.

Pour rappel, ce Centre Sectoriel de Formation Professionnelle aux métiers du Transport et de la Logistique (CSFOP-TL) de Balbala est le premier d’une nouvelle génération d’établissements qui sont destiné à devenir un véritable pôle d’excellence tant au niveau national que régional.

Le centre a pour objectif prioritaire de mettre à la disposition des entreprises du secteur un personnel qualifié afin de leur permettre d’accroître leur compétitivité et leur productivité.

Pour ce faire, il propose une main d’œuvre qualifiée pour occuper les emplois identifiés comme critiques dans le secteur ; (ii) une offre de formation continue flexible, modulaire, adaptée aux besoins de modernisation du secteur ; (iii) des prestations de services (informations, ressources, expertises) dans les différents domaines relatifs au secteur et à son environnement (technique, réglementaire et juridique, économique, technologique, etc.)

Plus généralement, la création de ce centre s’inscrit dans le cadre de la Politique Nationale de la Formation Professionnelle (PNFOP) qui préconise le développement d’une nouvelle génération d’établissement de formation ; les centres sectoriels de formation professionnelle.

La création de ce type d’établissement nécessite un véritable partenariat public-privé et fait appel au principe de son cofinancement et de sa cogestion avec le secteur privé, et si possible à l’appui substantiel des partenaires techniques et financiers