Atelier de renforcement des capacités des associations djiboutiennes intervenantes dans le secteur de l’éducation

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud et l’Ambassadeur des Etats-Unis à Djibouti, M. Larry André ont parrainé aujourd’hui, au Kempinski, la cérémonie d'ouverture d'un atelier de consultation multipartite sur les « rôles et les contributions des associations djiboutiennes intervenant dans le secteur de l’éducation pour l’amélioration de l’offre éducative ».

Les représentantes de l’USAID, de l’UNICEF, et d’autres agences du système des nations unies ainsi que des organisations internationales ont pris part à la cérémonie d’ouverture de cet atelier qui s’inscrit dans le cadre d’un projet de renforcement des capacités des associations djiboutiennes (PRECAD), financé par l’USAID et mis en œuvre par la FHI360.

Dans un mot d’ouverture, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, a souligné combien le PRECAD renforce dans son quatrième volet le projet transformateur du MENFOP, à savoir l’appui à la gestion et au renforcement des capacités des établissements scolaires.

Le ministre s’est dit persuadé que ce projet permettra aux associations djiboutiennes intervenant dans le secteur de l’éducation à mieux collaborer avec le MENFOP à travers des activités de sensibilisations et de plaidoyer visant à éliminer les disparités entre les sexes dans les écoles et les collèges en milieu rural surtout, l’appui au projet des établissements et la participation effective au projet citoyen appelé « mon école à moi ».

De son côté, l’Ambassadeur américain, Larry André, a mis l’accent sur l’intérêt de ce projet d’appui aux associations djiboutiennes afin de renforcer le capital humain qui est une richesse inestimable à Djibouti. Cet atelier est donc un moment de « réflexion entre les différents acteurs des secteurs socioéconomiques afin d’appuyer le développement humain et atteindre les objectifs de la vision Djibouti 2035 », a-t-il dit.

Les travaux de l’atelier qui doivent se poursuivre jusqu’à demain permettront d’identifier les rôles et les contributions des associations djiboutiennes pour accompagner le MENFOP dans l’amélioration de l’offre éducative.