mars 05, 2021

MENFOP: les épreuves de la compétition nationale « Olympiades des métiers » se poursuivent pour la seconde journée consécutive

MENFOP: les épreuves de la compétition nationale « Olympiades des métiers » se poursuivent pour la seconde journée consécutive

Les épreuves de la compétition nationale « Olympiades des métiers » se poursuivent pour la seconde journée consécutive sous l’immense chapiteau dressé sur l’esplanade du palais du peuple. Les équipes-métiers des différents établissements scolaires de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, continuaient de préparer leurs ouvrages sous le regard attentif des membres du jury dans chacune des filières et disciplines professionnelles. 

Les visiteurs de marque continuaient d’affluer hier après midi et ce matin. C’est d’abord le préfet d’Ali Sabieh, M. Moussa Aden Miganeh qui a effectué une tournée dans les stands pour apprécier le travail des jeunes de sa région et encourager l’ensemble des participants. 

Ce matin, ce sont six membres du gouvernement qui ont fait le déplacement à l’intérieur du chapiteau. Derrière les pas du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, ce sont les ministres du Budget, Abdoulkarim Aden Cher, du travail, Isman Ibrahim Robleh, de la Communication, Radwan Abdillahi Bahdon, de la femme et de la famille, Moumina Houmed Hassan et de l’Habitat, Mohamed Abdoulkader Moussa, qui ont pu découvrir tout le savoir-faire et les compétences des jeunes apprenants des filières professionnelles du MENFOP. 

Agréablement surpris par ce qu’ils ont pu voir, les membres du gouvernement ont chaleureusement encouragé et félicité les équipes-métiers et les ont incités à donner le meilleur d’elles-mêmes car elles représentent tout le savoir-faire et l’avenir professionnelle du pays. 

Cette visite valorisante et prometteuse des membres du gouvernement ont provoqué un enthousiasme et une ferveur débordante chez les jeunes qui ont trouvé un motif supplémentaire pour se dépasser et faire montre de toute leur dextérité. 

Notons enfin que les membres du jury dans les différentes filières rendront leurs verdicts dans la journée de demain. Et dans la foulée, le ministre et les officiels remettront les trophées et les récompenses aux meilleures équipes-métiers dans chacune des filières et épreuves inscrites à cette troisième édition des olympiades des métiers. 

MENFOP : lancement de la 3ième édition de la compétition des Olympiades des Métiers

MENFOP : lancement de la 3ième édition de la compétition des Olympiades des Métiers

Le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, MOUSTAPHA MOHAMED MAHAMOUD, a lancé aujourd’hui la 3ième édition de la compétition des Olympiades des Métiers. Cette 3ième édition de la compétition biannuelle des établissements de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, dite Olympiades des Métiers devra se poursuivre jusqu’au 3 mars prochain, date de remise des trophées.

L’événement s’est déroulé sous l’immense chapiteau dressé sur l’esplanade du Palais du Peuple. Plusieurs membres du gouvernement, l’édile de la capitale et des chefs d’entreprises, ainsi que d’autres hautes personnalités ont pris part à la cérémonie. Cet événement fait suite au succès des premières éditions. Contrairement à celles organisées en 2017 et en 2019, les différentes épreuves se déroulement sous un grand chapiteau planté en face du Palais du Peuple. Il faut dire que les Olympiades des Métiers se présentent comme l'unique compétition des métiers à l'image des jeux olympiques. Et Djibouti est le seul pays africain à l’organiser régulièrement.

La compétition poursuit une série d’objectifs dont notamment la promotion des métiers et la valorisation des apprenants qui font le choix de la formation professionnelle en mettant en évidence leurs compétences techniques et de développer chez eux une dynamique d’équipe et une émulation au travail.

La compétition nationale des Olympiades des Métiers offre une occasion unique de comparer les performances, de mesurer des compétences, mais aussi de partager des émotions fortes. Grâce aux Olympiades des Métiers, les jeunes apprenants de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ont l’occasion de redécouvrir leurs vocations et vivre leurs passions dans un dépassement de soi qui résulte dans une formidable réalisation collective.

A noter que cet évènement s’inscrit dans la droite ligne de la politique de valorisation de la jeunesse du pays à travers l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle du Président de la République, Son Excellence Monsieur ISMAIL OMAR GUELLEH.

Depuis sa première édition en avril 2017, le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, SEM MOUSTAPHA MOHAMED MAHAMOUD, a fait des Olympiades des Métiers l’expression de cette volonté politique forte du Chef de l’Etat en matière de formation professionnelle et l’a également placé au rang de manifestation nationale incontournable.

A chaque édition, les Olympiades des Métiers rassemblent les jeunes apprenants de tous les établissements de l’ETFP, pour représenter leurs établissements respectifs en portant haut les valeurs et les compétences qu’ils ont acquis lors de leur formation.

Au cours des trois journées d’intenses épreuves, les différentes équipes de compétiteurs s’affrontent dans les différents métiers ouverts à la compétition avec pour seul objectif de se hisser au rang de meilleure équipe-métier dans sa catégorie.

A l’issue des épreuves, chaque équipe-métier doit présenter à un jury constitué de professionnels un produit fini et prêt à l’emploi. Les compétiteurs sont évalués sur la base d’unesérie d’éléments comme le respect du temps imparti pour la réalisation de l’ouvrage, l’utilisation optimale des matériaux, la qualité de la production, l’aspect innovateur du produit, l’esprit d’équipe, etc.

Pour l’édition 2021, 246 jeunes compétiteurs issus de 12 établissements de l’ETFP et regroupés en 82 équipes-métiers, s’affronteront dans 11 métiers : Maçonnerie, installation sanitaire, électricité du bâtiment, électricité industriel, menuiserie, soudure, froid-climatisation, mécanique automobile, informatique-Réseaux, cuisine et couture. 

Dans son allocution d’ouverture, le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle a rappelé son attachement à l’organisation d’un tel événement. Il n’a pas manqué également de souhaiter bonne chance à toutes et tous les jeunes compétiteurs.

Les meilleures équipes-métiers seront récompensées au Palais du Peuple le jeudi 3 mars 2021.

Université de Djibouti : rencontre symbolique avec les entreprises

Université de Djibouti : rencontre symbolique avec les entreprises

Toujours dans la continuité des activités menées dans le cadre des festivités de ses 20ans d’anniversaire, l’Université de Djibouti a organisé ce mercredi 3 février 2021 à la faculté d’ingénieurs une rencontre symbolique avec les entreprises.

S’inscrivant dans la continuité des activités, l’Université de Djibouti en organisant un tel évènement a fait preuve de sa volonté à recourir à une approche partenariale avec le secteur public/privé afin d’asseoir notamment les jalons d’une bonne gouvernance publique et d’une culture de la gestion de la chose publique axée sur les résultats et basée sur l’évaluation des besoins, l’analyse des performances etc.

Ont participé à cet évènement outre le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le président de l’université de Djibouti, le doyen de la faculté d’ingénieurs, les représentants des entreprises Public/privé ainsi que les étudiants universitaires de la faculté d’ingénieurs.

Il s’agit à travers cette initiative de promouvoir des Partenariats Public-Privé dans les domaines de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique qui revêt une importance capitale dans la politique du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique.

Cette politique vise à raffermir les liens entre le monde académique et le monde de l’Entreprise et à créer les conditions idoines d’une relation étroite, fructueuse, durable et de bonne intelligence entre ces deux mondes.

Elle vise notamment à :

  • Favoriser un partenariat gagnant-gagnant qui soit à la fois innovant, créateur de synergies, de richesses, d'emplois, de développement durable et accélérateur de croissance,
  • Définir les contraintes, besoins et attentes concernant les Partenariats Université-Entreprises, la dynamique entrepreneuriale des universités et leur appréhension des nouveaux contrats du Partenariat Public-Privé,
  • Recenser, partager et valoriser les bonnes pratiques partenariales et les initiatives et mesures phares d’ouverture de l’Université sur le monde de l’entreprise.

En outre, le ministère à travers son plan d’action prévoit une panoplie de projets et d’actions qui ambitionnent de faire du Partenariat Public-Privé un levier majeur de professionnalisation des filières de formation, d’amélioration de l’employabilité des jeunes et de financement alternatif de la recherche scientifique et de l’innovation.  Eu égard aux enjeux stratégiques de l'Université de Djibouti et compte tenu de l’importance capitale de ses missions fondamentales en tant que établissement public en charge de la mise en œuvre de la politique gouvernementale dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, l’université de Djibouti dans le cadre des festivités de ses 20 ans d’anniversaire, en procédant à une telle rencontre entre les entreprises a mis en place une nouvelle stratégie, une dynamique partenariale qui ambitionne d’apporter des solutions innovantes et de lancer de nouvelles initiatives à même de développer le recours aux contrats de nouvelle génération entre le Département et les acteurs privés. Force est de constater que le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’a pas échappé à cette dynamique partenariale, puisqu’il s’est engagé ce matin, lui aussi, dans plusieurs partenariats fructueux et prometteurs avec le secteur privé. Le président de l’université a dans son intervention souligné l’objectif de l’évènement qui se veut bien sûr, d’impulser une nouvelle dynamique partenariale dans les domaines de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique.

MENFOP/ USAID : Atelier de validation des Activités  et des Compétences du BAC PRO

MENFOP/ USAID : Atelier de validation des Activités et des Compétences du BAC PRO

Un atelier de validation des référentiels de formation révisés pour le BAC PRO PPI appelé référentiels des activités et des compétences (RAC) s’est ouvert lundi 15 février 2021 au Palais du Peuple.

Présidée par le secrétaire général du MENFOP Mr. Mohamed Abdallah Mahyoub, cet atelier a vu la participation officielle du représentant adjoint de l’USAID Mr. Alpha S. Diallo, de l’inspecteur Général de l'Enseignement technique et Professionnelle Mr. Mahdi Omar, du directeur général de l'Enseignement Technique et Professionnelle Mr. Abdoulkader Houmed et des hauts responsables du MENFOP. Etaient également présents l’équipe du Projet d’Employabilité de la main d’œuvre Djiboutienne qui exécute le projet financé par le Gouvernement américain à travers l’USAID. Des entreprises industrielles Djiboutiennes étaient aussi présentes afin de prendre part aux discussions sur les Référentiels.

L’USAID à travers le PED cherche à augmenter la qualité des programmes de l’Enseignement technique et professionnel afin de renforcer les compétences techniques des enseignantes et des élèves. Le représentant adjoint de l’USAID a rappelé les objectifs recherchés par cet atelier à savoir un dialogue avec le secteur privé afin que les référentiels développés puissent correspondre aux qualifications et compétences attendues par les entreprises de la place.

Pour sa part, le secrétaire général du MENFOP a rappelé le parcours de l’élaboration des curriculas qui démarre par la rédaction et validation des référentiels de formation qui mène ensuite à la formation technique des enseignants ainsi qu’à l’achat des équipements appropriés et la transposition de l’apprentissage dans les salles de classes. Selon lui, au final ce processus devrait conduire les futurs diplômés de l’ETFP à devenir une main d’œuvre plus qualifiée sur le marché du travail.

Après les discours officiels, les entreprises invitées et l’équipe du MENFOP ont débattu des différents contenus pédagogiques du Référentiel du BAC PRO PPI et ont validé les activités et compétences liées à ce diplôme.

MENFOP: Audits pédagogiques par l’Inspection générale dans des établissements scolaires des régions du Nord

MENFOP: Audits pédagogiques par l’Inspection générale dans des établissements scolaires des régions du Nord

L’Inspection générale du MENFOP, garante de la qualité des apprentissages, s’est rendue ce samedi 16 janvier, dans les régions du Nord, pour effectuer des audits pédagogiques dans le cadre de ses missions de contrôle et de suivi.

Ces audits durant lesquels des inspections d’enseignants stagiaires et titulaires ont été réalisées, des contrôles effectués, des entretiens menés, des données récoltées et des réunions tenues avec les chefs d’établissement et l’ensemble des équipes pédagogiques ont permis de couvrir l’ensemble des disciplines enseignées et de cerner tous les paramètres didactiques et pédagogiques. Des réponses ont été apportées et des orientations formulées sur place.

Ciblant les établissements d’enseignement moyen et secondaire, ces audits se sont poursuivis durant la semaine dans tous les collèges, les lycées d’enseignement général et technique d’Obock et de Tadjourah mais également dans toutes les écoles fondamentales de la région à savoir celles de Dorra, d’Adailou, du Day, de Randa et de Sagallou.

En amont de sa tournée, la délégation présidée par l’Inspectrice générale de l’enseignement général et composée d’inspectrice et d’inspecteurs de l’enseignement moyen et secondaire a été reçue, dans chacune des régions, par le Préfet et le Président du Conseil régional qui n’ont pas manqué de saluer les efforts du MENFOP et l’engagement personnel du Ministre mais de faire part aussi de besoins spécifiques en matière éducative.

Il est à souligner que ces audits font l’objet de rapports transmis par l’inspection générale au Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle ayant pour finalité un renforcement des apprentissages, une optimalisation du suivi des enseignants, le suivi des projets d’établissement, le renforcement du leadership pédagogique des chefs d’établissement ainsi qu’un suivi-accompagnement spécifique de chaque établissement scolaire répondant à ses besoins.

Le président de l’Université de Djibouti reçoit les présidents et doyens des universités de l’Afrique de l’Est

Le président de l’Université de Djibouti reçoit les présidents et doyens des universités de l’Afrique de l’Est

Le président de l’université de Djibouti Dr Djama Mohamed Hassan a reçu une délégation conduite par Madame Adna Aden Ismael, des différents présidents et doyens des universités de la région de l’Afrique de l’Est pour une visite de courtoisie.

La délégation a visité les infrastructures du nouveau campus ; la bibliothèque de l’université et les nouveaux locaux de la faculté d'ingénieurs.
Elle a par la suite rencontrée les étudiants en ingénierie.

Lors de cette  rencontre les échanges ont porté sur le développement de la coopération et le partenariat dans le domaine universitaire.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’amélioration la gouvernance  

Universitaire dans les pays de l’Afrique de l'est et de sa contribution à l’amélioration de l’environnement des affaires.

Signature d’une Convention de partenariat entre le MENFOP et les acteurs locaux de l'école

Signature d’une Convention de partenariat entre le MENFOP et les acteurs locaux de l'école

Sous le haut patronage, du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, le MENFOP a organisé ce matin une cérémonie de Signature de la convention de partenariat entre le MENFOP et les Acteurs locaux de l'école.

L’événement riche en couleur s’est déroulé dans la salle des fêtes et des congrès du palais du peuple en présence des membres du gouvernement, des élus locaux et de nombreuses personnalités publiques ainsi que de nombreux invités de marques tels que les représentants du corps diplomatiques et des représentants des organisations internationales.

Les cadres et les responsables du MENFOP ainsi que la communauté éducative étaient fortement mobilisés aux côtés organisations de la société civile, des associations des parents d'élèves. La cérémonie a débuté par la lecture de quelques versets du Saint Coran suivie de l’hymne nationale. Une animation musicale avec des poèmes, des chants et danses folkloriques a tenu en haleine la salle. Il faut dire que les troupes folkloriques des établissements scolaires ont su donner le change et se montrer à la hauteur de l’événement.

Puis, un reportage a retracé les contours de ce nouveau cadre partenarial entre le MENFOP et les Acteurs de l’école. Les tournées dans les trois communes de la capitale puis dans les régions de l’intérieur, les échanges et les recommandations issues de ces tournées ont été revisitées.

C’était d’ailleurs la raison d’être de ce cadre partenarial qui est une initiative ministérielle qui trouve ses origines et sa raison d'être dans les recommandations formulées lors des consultations et du colloque de 2016 sur l’amélioration de la qualité des enseignements- apprentissages.

Plus généralement, ce projet qui associe le MENFOP et la population civile s'inscrit dans la vision du président de la république qui a instauré une dynamique de développement participative basée sur le dialogue et la consultation avec la population djiboutienne dans son ensemble.

C’est le fin mot de l’intervention du ministre, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, qui a rappelé le processus de transformation dans lequel le système éducatif est engagé pour renforcer la qualité de l’école. Un processus qui privilégie « les échanges, les concertations et la collaboration entre les différents acteurs de l’école » et qui fait fi de l’ancienne approche « essentiellement bureaucratique et verticale ». Il a rappelé la mise en place des réseaux d’associations de parents d’élèves et des réseaux des associations éducatives et la création du Comité Communal de l’Education ainsi que la révision du Comité Régional d’Education au niveau des régions.

 L’édile de la capitale, Fatouma Awaleh, la représentante de l’UNICEF, Melva Johnson, et le président de la Société civile ont tous réaffirmé leurs pleines adhésions à ce nouveau cadre de partenariat pour une plus forte collaboration et une plus large participation des acteurs locaux.

A l’issue des interventions officielles, le ministre et les élus locaux dont la maire de la capitale et les présidents des communes de la capitale et des régions ainsi que les réseaux des APE ont tous signé le document qui pose les bases de ce nouveau cadre de partenariat entre le MENFOP et les acteurs de l’école au service du rayonnement de l’école djiboutienne.