décembre 11, 2019

SOMMET MONDIAL DE L’ÉDUCATION ÉQUILIBREE ET INCLUSIVE: le ministre de l’Education Nationale dirige les travaux d’organisation

SOMMET MONDIAL DE L’ÉDUCATION ÉQUILIBREE ET INCLUSIVE: le ministre de l’Education Nationale dirige les travaux d’organisation

Le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, a dirigé ce mardi 10 décembre 2019 les travaux de la première réunion de la commission d’organisation du 3ème Sommet mondial de l’Éducation Équilibrée et Inclusive prévu les 27, 28 et 29 janvier 2020 à Djibouti.

L’ensemble des membres de ladite commission dont notamment le directeur du protocole d’Etat, les hauts responsables de la Police Nationale, des représentants des ministères de la Santé, du Travail, de la Communication et de la Décentralisation ont tous pris part à cette rencontre qui a été l’occasion pour le ministre de lancer les préparatifs du Forum.

Cette présentation a ouvert la voie à des échanges tous azimuts qui ont permis d’aborder l’ensemble des aspects organisationnels de cette rencontre au sommet. Un accent particulier a été mis sur la synergie entre les différentes commissions qui devront travailler en étroite collaboration pour prévenir tous risques de couacs lors du sommet.

Le ministre a annoncé l’arrivée dans la semaine d’une équipe de la fondation pour l’éducation inclusive et équilibrée pour se coordonner avec la commission d’organisation du Sommet mondial. Une rencontre entre le staff de la Fondation et la commission permettra la mise en place d’un plan de travail concerté et cohérent dès la semaine prochaine

Le ministre de l’Education Nationale reçoit en audience le chef de mission de l’USAID

Le ministre de l’Education Nationale reçoit en audience le chef de mission de l’USAID

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud a reçu en audience aujourd’hui, une forte délégation conduite par le chef de mission de l’USAID dans la région, Sean Jones.

L’ambassadeur des Etats Unis à Djibouti, Larry André et le représentant de l’USAID à Djibouti, Lloyd Jackson, ainsi que le Secrétaire général du MENFOP ont pris part à la rencontre.

L’occasion pour le ministre Moustapha Mohamed Mahamoud de souhaiter la bienvenue à la délégation américaine. Il a tout de suite dit son entière satisfaction du cadre de coopération très efficient entre l’USAID et le MENFOP. «  Nous souhaitons voir la coopération avec l’USAID et le reste des partenaires se renforcer le pour aider à améliorer l’employabilité des jeunes » a-t-il dit.

Le ministre a ensuite fait un état des lieux de l’école djiboutienne. Il a balayé large sur les différents projets en cours avec l’USAID et le reste des partenaires en vue de renforcer la qualité des enseignements et des apprentissages. Il a évoqué la nouvelle stratégie mise en place par le gouvernement  dans le cadre de l’ETFP qui est un levier majeur pour lutter contre le chômage et la précarité.

De son côté, le chef de mission de l’USAID, M. Sean Jones a assuré le ministre de la poursuite et le renforcement de la coopération entre l’USAID et le gouvernement djiboutien. Il a mis l’accent sur l’entière disponibilité et du soutien total de l’agence d’aide publique américaine au secteur de l’éducation.

« Nous continuerons d’investir dans le secteur de l’éducation et partant l’avenir des jeunes djiboutien » a-t-il déclaré, avant d’ajouter que «  le partenariat et les investissements américains couvriront le parcours des jeunes djiboutiens depuis l’école primaire jusqu’à la formation universitaire ou professionnelle afin de les aideront à entrer dans les clous de l’employabilité et accéder au marché du travail ».    

Le ministère de l'Education nationale lance la formation initiale de la promotion 2019/2020

Le ministère de l'Education nationale lance la formation initiale de la promotion 2019/2020

La salle amphithéâtre du Centre de formation des enseignants de l’enseignement fondamental a abrité aujourd’hui une importante cérémonie de lancement de la formation initiale de la promotion 2019/2020.

Le ministre de l’énergie et des ressources naturelles,  Yonis Ali Guédi, qui assure l’intérim du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, et son collègue en charge du travail, M. Isman Ibrahim Robleh, ont parrainé la cérémonie à laquelle ont pris part les hauts cadres du MENFOP et l’ensemble des élèves professeurs qui entament leurs formation initiale.
Ce sont au total, quelques 525 élèves professeurs qui ont été reçus au concours de recrutement qui a vu plus de 2600 candidature. Ces élèves professeurs qui vont suivre des formations théoriques et des stages pratiques sur le terrain devront intégrer les établissements scolaires dès la rentrée prochaine.

Cette promotion exceptionnelle de 525 élèves professeurs est le fruit de la mise en œuvre d’une politique éducative inclusive et de qualité initiée par le président de la république, M. Ismail Omar Guelleh.  Il faut souligner que le cadre des enseignants a été revalorisé et unifié en vue de rehausser le système.

A noter que les effectifs renforcés de plus de 500 élèves professeurs répondent aux objectifs poursuivis par le MENFOP qui lance cette année le projet de transformation de l’école Djiboutienne. Il s’agit entre autres d’assurer les nouvelles disciplines comme l’enseignement de la langue anglaise dès la 3ème année, mais aussi les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et l’enseignement du préscolaire dès l’âge de 5 à 6 ans. Pour rappel, le cadre unique des professeurs mis en œuvre depuis deux ans est destiné à rehausser le niveau général des enseignants qui sont recrutés seulement avec un diplôme universitaire de licence et plus.

Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle  à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Son Excellence, le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, à la tête d’une importante délégation de son département participe actuellement à la 40e Conférence générale de l’UNESCO qui se tient à Paris depuis hier mardi 13 novembre.

Il est accompagné du représentant du MENSUR ainsi que de la délégation permanente de la République de Djibouti auprès de l‘UNESCO composée de Son Excellence, l’Ambassadeur Ayeid Mousseid Yahya, du deuxième conseiller Mohamed Omar Djama et du conseiller culturel Farhan Ali Omar.

En marge du sommet, il a pu s’entretenir avec la Directrice générale de l’UNESCO et la ministre de la Culture de Singapour.

Le ministre a également prononcé une importante allocution où il a adressé les chaleureuses félicitations de la délégation djiboutienne pour l’élection du nouveau Président de la Conférence générale, tout comme il a salué le processus ambitieux de transformation stratégique, engagé par la Directrice générale, lors de sa prise de fonction en 2017.

Il a par ailleurs fait appel à la vigilance pour ne pas ébranler les fondations de l’UNESCO en introduisant des changements structurels qui risqueraient d’être contreproductifs.

A l’instar de ses pairs africains, il a insisté sur la nécessité de renforcer les programmes en faveur du Continent, notamment la question transversale « priorité Afrique« .

La République de Djibouti, a-t-il dit, s’est donné les moyens de traduire en actes les principes fondamentaux de l’UNESCO qui épousent parfaitement notre vision de l’offre éducative.

Il a ainsi mis en exergue les réalisations de son département, notamment :

- l’accès renforcé à l’éducation et l’égalité des chances, fruit d’une véritable vision humaniste du président de la République de Djibouti et la scolarisation  universelle et la  prise   en  charge  scolaire  des  enfants  de réfugiés faisant de la République de Djibouti une  référence  internationale,

- l’accent particulier mis sur les TIC, sur un nouveau concept d’école rurale, la généralisation progressive du préscolaire, la formation des enseignants, la politique de l’EFTP, la promotion  de   la  culture,   du   développement   personnel,  du civisme, sur des programmes éducatifs inscrits entre  contextualisation et ouverture au monde avec une intégration en cours des compétences de vie et du 21e siècle.

Il a enfin évoqué le projet transformateur du MENFOP accompagné par le Partenariat mondial de l’Education et la Banque mondiale qui cristallise les ambitions de son département pour le développement socio-économique de notre pays ainsi que les réalisations de la commission nationale intégrant les principes prônés par l’UNESCO.

 

Le MENFOP  et les responsables de la Banque Mondiale lancent le projet transformateur de l’école djiboutienne.

Le MENFOP et les responsables de la Banque Mondiale lancent le projet transformateur de l’école djiboutienne.

Le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud a reçu ce jeudi 7 novembre, une délégation de la Banque Mondiale conduite par M. Andreas Blom, le responsable de l’éducation et de la formation dans la région du moyen orient et de l’Afrique du Nord.
La rencontre qui s’est déroulée en présence des directeurs généraux de l’enseignement, de l’administration et du CRIPEN, MM. Abdi Dirir Guirreh, Salah Alwan Isse, et M. Said Nour Hassan, a été l’occasion pour lancer officiellement le projet transformateur de l’école djiboutienne.
Après un mot de bienvenue, le ministre, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, a longuement exposé le cadre de la mise en œuvre du nouveau projet transformateur du système éducatif financé par le groupe de la Banque mondiale.
L’occasion pour lui de mettre l’accent sur ce nouveau projet-programme très ambitieux et doté d’une enveloppe assez conséquente de 28 Millions de Dollars US, qui est bâti sur quatre leviers stratégiques conformément au Plan d’Action de l’Education pour la période 2017-2019. Il s’agit notamment de la qualité, l’inclusion, l’enseignement préscolaire et enfin le pilotage et la bonne gouvernance du système éducatif.
Le ministre a expliqué que des stratégies et des résultats sont attendus dans chacune des activités prévues au sein de chacun de ces axes d’intervention. Par exemple, la qualité comprend d’abord le développement professionnel des personnels pédagogiques, mais aussi l’usage renforcé du numérique ainsi que un suivi et évaluation accrus des résultats des élèves.
M. Andreas Blom, le responsable de la délégation de la Banque Mondiale a souligné l’impact de ce projet qui va redresser de manière conséquente la qualité de l’enseignement-apprentissage et mettre en valeur le capital humain pour soutenir le développement économique.
Enfin, le ministre et le responsable de la délégation de la Banque Mondiale ont ordonné à leurs équipes de lancer les activités prévues dans le cadre du projet de transformation de l’école djiboutienne.

Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle  à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Son Excellence, le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, à la tête d’une importante délégation de son département participe actuellement à la 40e Conférence générale de l’UNESCO qui se tient à Paris depuis hier mardi 13 novembre.

Il est accompagné du représentant du MENSUR ainsi que de la délégation permanente de la République de Djibouti auprès de l‘UNESCO composée de Son Excellence, l’Ambassadeur Ayeid Mousseid Yahya, du deuxième conseiller Mohamed Omar Djama et du conseiller culturel Farhan Ali Omar.

En marge du sommet, il a pu s’entretenir avec la Directrice générale de l’UNESCO et la ministre de la Culture de Singapour.

Le ministre a également prononcé une importante allocution où il a adressé les chaleureuses félicitations de la délégation djiboutienne pour l’élection du nouveau Président de la Conférence générale, tout comme il a salué le processus ambitieux de transformation stratégique, engagé par la Directrice générale, lors de sa prise de fonction en 2017.

Il a par ailleurs fait appel à la vigilance pour ne pas ébranler les fondations de l’UNESCO en introduisant des changements structurels qui risqueraient d’être contreproductifs.

A l’instar de ses pairs africains, il a insisté sur la nécessité de renforcer les programmes en faveur du Continent, notamment la question transversale « priorité Afrique« .

La République de Djibouti, a-t-il dit, s’est donné les moyens de traduire en actes les principes fondamentaux de l’UNESCO qui épousent parfaitement notre vision de l’offre éducative.

Il a ainsi mis en exergue les réalisations de son département, notamment :

- l’accès renforcé à l’éducation et l’égalité des chances, fruit d’une véritable vision humaniste du président de la République de Djibouti et la scolarisation  universelle et la  prise   en  charge  scolaire  des  enfants  de réfugiés faisant de la République de Djibouti une  référence  internationale,

- l’accent particulier mis sur les TIC, sur un nouveau concept d’école rurale, la généralisation progressive du préscolaire, la formation des enseignants, la politique de l’EFTP, la promotion  de   la  culture,   du   développement   personnel,  du civisme, sur des programmes éducatifs inscrits entre  contextualisation et ouverture au monde avec une intégration en cours des compétences de vie et du 21e siècle.

Il a enfin évoqué le projet transformateur du MENFOP accompagné par le Partenariat mondial de l’Education et la Banque mondiale qui cristallise les ambitions de son département pour le développement socio-économique de notre pays ainsi que les réalisations de la commission nationale intégrant les principes prônés par l’UNESCO.

 

Le ministère de l'Education fait le bilan sur la formation en transport et logistique.

Le ministère de l'Education fait le bilan sur la formation en transport et logistique.

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud a dirigé les travaux d’une réunion bilan sur la formation en transport et logistique dans le cadre du projet MENFOP-PAM, financé par l’USAID.

Le Secrétaire général, le Directeur général et les hauts responsables de l’ETFP mais aussi les experts-formateurs de l’entreprise AFTRAL, spécialisée dans la formation en transport et logistique, ont pris part à cette rencontre.

L’inspecteur disciplinaire dans les métiers du tertiaires, M. Ahmed a fait le bilan des quatre de formation dispensée aux enseignants de la filière transports et logistique. Il a expliqué que trois sessions de formations ont été organisées sur trois sites différents, les règles douanières d’abord qui ont été enseignées au Centre sectoriel de Balbala, la conduite des engins de manutention au LIC et enfin la conduite de poids lourds qui s’est déroulée sur le terrain du défilé militaire du 27 Juin.

 La présentation de l’inspecteur a été complétée par un représentant d’AFTRAL qui est longuement revenu sur les activités réalisées durant cette formation. Il a indiqué que l’objectif visé était de rendre les enseignants de plus en plus autonomes afin qu’ils puissent assurer les cours devant leurs élèves. Aussi, la formation sur les charriots élévateurs, qui demande une maitrise parfaite de la manipulation tout en respectant les règles de sécurité, permet la manutention et le stockage des marchandises des entreprises, a-t-il précisé. Les enseignants ont acquis les techniques de manipulation des charriots élévateurs et peuvent aujourd’hui les transmettre à leurs apprenants.

Par ailleurs, la conduite de poids-lourds, qui sont de gros gabarits et requièrent une parfaite maitrise dans la manœuvre, a été un autre moment important de formation. Des règles de sécurité très strictes sont à respecter pour ne pas mettre en danger les usagers de la route et tout cela a été bien acquis lors de cette formation de formateurs. Les douanes et la gestion des transports routiers ont été un autre temps forts de la formation. Les enseignants et les élèves devraient gagner la compétence et la capacité de répondre à un appel d’offres par un transitaire portuaire et d’identifier tous les éléments de la chaine transport.   

Après une présentation sur sa société qui est le leader européen de la formation en logistique et transports, il a largement évoqué les prévisions du projet à son échéance à la date du 31 Aout 2020.

Ces présentations ont alimentés les échanges entre le ministre, les hauts cadres de la formation professionnelle ainsi que les experts d’AFTRAL sur les meilleures dispositions à prendre pour tirer le meilleur de ce projet. Il a été question notamment de renforcement des supports pédagogiques, mais aussi des équipements et des outils indispensables au nouveau centre sectoriel de transports et de logistique de Balbala.

Le ministre, M. Moustapha Mohamed Mahamoud a enfin donné des orientations et des directives aux responsables de la formation professionnelle et étudié avec les représentants d’AFTRAL les voies et moyens de poursuivre cette coopération fructueuse. Des engagements réciproques ont été pris pour faire à profit ce début réussi d’une belle coopération.