octobre 27, 2020

Message de solidarité du Président Guelleh à son homologue libanais

Message de solidarité du Président Guelleh à son homologue libanais

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a, dans un télégramme de condoléances, exprimé aujourd’hui, mercredi sa « compassion et solidarité » à son homologue libanais, M Michel Aoun dont, le pays fait l’objet d’une tragédie humaine suite à la déflagration, hier, d’un stock abritant une quantité élevée de produits explosifs.

« Le Peuple et le Gouvernement de Djibouti se joignent à moi pour manifester leur sympathie et fraternité à la nation sœur libanaise dans l’épreuve terrible de cette catastrophe », a écrit le Président Guelleh.

« Nous sommes d’autant plus compatissants aujourd’hui avec le Liban qu’il est victime d’un désastre aux conséquences multiformes », a ensuite noté le Chef de l’Etat.

« Je forme l’espoir que votre pays vienne rapidement à bout des difficultés créées par cette situation hautement dramatique », a-t-il poursuivi.

« Je vous prie également de relayer les condoléances attristées de la nation Djiboutienne au peuple frère libanais, aux familles, proches et amis des victimes », a par ailleurs affirmé le Président de la République, souhaitant « un prompt rétablissement aux blessés de cette catastrophe. »

Et le Chef de l’Etat d’implorer « Dieu le Miséricorde d’épargner au Liban la récidive d’expériences aussi traumatisantes ».

Le Président Guelleh exprime ses meilleurs vœux à ses compatriotes, à l’avènement de l’Aid Al Adha

Le Président Guelleh exprime ses meilleurs vœux à ses compatriotes, à l’avènement de l’Aid Al Adha

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a, comme à l’accoutumée, à l’approche de l’Aid Al Adha, souhaité « davantage de bien-être, de progrès et de prospérité à tous les Djiboutiens et les Djiboutiennes. »

Dans son vœu à la nation, le Président Guelleh a tout d’abord formé « l’espoir d’un prompt rétablissement à tous ses compatriotes malades et en convalescence ».

Il a ensuite émis le souhait d’un « rapide accès au circuit économique et financier à ses compatriotes en proie aux précarités et à l’isolement », se justifiant sur l’annulation, cette année, de la cérémonie officielle tenue au Palais de la République à l’occasion de l’Aïd Al Adha.

« Le contexte de coronavirus associé à celui d’intenses chaleurs propres à l’été largement entamé chez nous sont à l’origine de notre décision d’éviter le déplacement à nos compatriotes », a déclaré le Chef de l’Etat.

Dans le fond, le vœu du Chef de l’Etat à la nation à l’occasion de l’Aïd Al Adha n’a pas dérogé au principe de servir d’opportunité à l’évocation des principales problématiques à l’ordre du jour dans notre pays.

« Les défis multiformes récemment expérimentés par notre société au plus fort de la pandémie mondiale du Coronavirus et surtout, le code de conduite à toujours préconiser vis-à-vis de cette pathologie qui est loin d’avoir dit son dernier mot à Djibouti, comme ailleurs dans le monde » , ont été évoqués.

A ce propos, s’il s’est remémoré du « combat de succès placé sous le signe de l’unité et de la solidarité nationale à travers lequel notre pays avait appréhendé le Covid-19, alors à son apogée », il n’a toutefois pas manqué de prévenir ses compatriotes contre « le risque de retour probable de la maladie, dans un proche avenir ».

« Ne rompez jamais avec le respect des gestes barrières. Ils demeurent invariablement le meilleur traitement à opposer en amont à la contraction de cette pathologie redoutable », a-t-il dit en substance.

« Je n’aurai de cesse de garder à l’esprit le dévouement et patriotisme dont avaient fait montre nos professionnels de santé et nos forces armées et de sécurité, au pic de la maladie », a par ailleurs affirmé le Chef de l’Etat, en guise d’hommage à ces deux catégories de notre population active qu’il a exhortées« à toujours rester vigilants, mobilisés et en posture avant-gardistes dans la quête légitime de notre société à se prémunir des affres du coronavirus. »

« La poursuite des efforts dédiés au développement socio-économique demeure toujours la principale priorité de notre Gouvernement », a-t-il également noté, se réjouissant du « nombre important de jeunes qui ont trouvé de l’emploi au prolongement des politiques de recadrage professionnel de notre système d’enseignement et de création, sur fond de financement public, de petites et moyennes entreprises ».

« Les tournées récentes effectuées dans l’ensemble de nos régions de l’intérieur ont été un véritable créneau d’observation pour moi. Elles m’ont donné la pleine mesure de quantifier l’aptitude élevée dont disposent nos jeunes des districts pour s’arrimer avec les politiques consenties de pôles géographiques de développement », a-t-il indiqué, toujours sur ce chapitre relatif à la problématique de l’emploi.

« Mes chers compatriotes, je suis fier de l’abnégation, courage et talents avec lesquels les forces vives de notre nation relèvent au quotidien, dans tous les secteurs d’activités, les défis liés à notre développement », s’est-t-il félicité.

« Nul doute que notre pays réussit avec brio l’équilibre de préserver les acquis phares de sa souveraineté tout en négociant avec responsabilité, intélligence et créativité la réalisation de son essor », a-t-il admis.

« Mais tous les progrès réalisés, toutes les ambitions nourries en faveur de notre accès au développement durable ne doivent pas nous faire perdre de vue les velléités subversives de ceux qui prônent la division, notamment clanique chez nous », a-t-il mis en garde.

« Nous devons opposer une fin absolue de non recevoir à ceux qui cherchent à mettre en péril notre unité, stabilité et cohésion », a-t-il prévenu, saluant toutefois « la décence de la grande majorité de notre diaspora qui reste solidaire et fraternelle avec sa communauté d’origine. »

« Ceux qui ont fait le choix de quitter le pays avec épouse et enfants n’ont aucune légitimité à plaider proximité avec certains franges de notre société au détriment d’autres », a-t-il fait observer.

« Car nous autres qui avons fait le choix digne de poursuivre notre destinée sur la terre de nos ancêtres connaissent mieux que quiconque comment appréhender ensemble les succès et les échecs, les peines comme les joies», a-t-il souligné.

Et le Président de la République de former l’espoir « d’un accès définitif de notre société aux fruits et bienfaits de ses efforts entrepris sous le signe de l’unité et de la cohésion nationale. »

 

 Hommage du Président de la République à la mémoire du défunt notable djiboutien Daher Moussa Iyeh

Hommage du Président de la République à la mémoire du défunt notable djiboutien Daher Moussa Iyeh

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a rendu un vibrant hommage à la mémoire de feu Daher Moussa Iyeh, notable originaire de la région d’Ali-Sabieh, décédé hier.

 Dans son hommage posthume, le Président Guelleh a décrit le défunt responsable coutumier de « valeureux doyen qui prônait toujours le consensus et la fraternité entre ses compatriotes. »

 « Partisan effréné de la justice et de l’équité, il formait l’unanimité autour de lui pour ses vertus et ses qualités morales et humaines », a dit le Chef de l’Etat.

 « Il aura indéniablement marqué de son empreinte l’Histoire de l’autorité traditionnelle et coutumière de notre pays pour sa propension à œuvrer inlassablement en faveur de notre  cohésion, unité et solidarité », a également affirmé le Président Ismail Omar Guelleh.

 « Puisse Dieu l’accueillir dans son Paradis Eternel », a par ailleurs imploré le Chef de l’Etat qui, a exprimé ses « condoléances attristées à la famille, aux proches et amis du défunt notable djiboutien ».

 Personnalité très connue, notamment dans la région d’Ali-Sabieh, feu Daher Moussa Iyeh, laisse derrière lui une importante famille.

 Inna lillah wa inna illayhi rajioun.

 

 

 

Le Président de la République s’entretient au téléphone avec le Roi saoudien

Le Président de la République s’entretient au téléphone avec le Roi saoudien

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, s’est entretenu hier au téléphone avec le Roi du Royaume d’Arabie saoudite et Gardien des Deux Lieux Saints, Sa Majesté Salman Bin Abdoulaziz, en convalescence et sorti d’hôpital.

 Le Chef de l’Etat mit tout à d’abord à profit cet entretien pour souhaiter « un prompt rétablissement » au Gardien des Deux Lieux Saints.

 La communication téléphonique servit ensuite d’opportunité à la réalisation d’échanges directes de meilleurs vœux d’Aid Al Adha entre les deux dirigeants dont, chacun a formé l’espoir d’un « plus grand bien-être et prospérité » au peuple de l’autre.

 A noter également que le Président de la République a eu un entretien similaire avec le Prince héritier du Trône du Royaume d’Arabie saoudite, Son Altesse Royal Mohammed Bin Salman Bin Abdoulaziz.

 Les relations bilatérales, les problématiques à l’ordre du jour dans la région et le monde arabe et les défis posés par la pandémie du Coronavirus ont, entre autres sujets, été abordés au cours de cet échange.

 Ces entretiens téléphoniques du Chef de l’Etat avec les dirigeants saoudiens s’inscrivent dans le cadre des échanges traditionnels de vœux d’Aid Al Adha du Président de la République avec ses homologues à la tête de Pays frères arabes et musulmans.

 

 

Le Président Guelleh fait l’honneur à ses compatriotes d’Ali Sabieh pour la fête l’Aid Al Adha

Le Président Guelleh fait l’honneur à ses compatriotes d’Ali Sabieh pour la fête l’Aid Al Adha

La République de Djibouti a, à l’instar du reste du monde musulman, célébré aujourd’hui, vendredi, dans la joie et l’allégresse l’Aid Al Adha.

Comme à l’accoutumée, c’est tôt le matin que la population Djiboutienne réunie en collectifs distincts a, aussi bien dans la capitale que dans les différentes régions de l’intérieur, pris d’assaut les espaces prévus pour la prière de l’Aid-al-Adha.

Les jeunes, les parents, pères et mères, tous vêtus d’habits neufs ont ensuite procédé aux rites traditionnels de la fête où, les familles et les amis se rendent mutuellement visite et échangent les meilleurs vœux. Mais sans doute que la célébration Djiboutienne de l’Aid Al Adha a, cette année, été marquée par le fait que le Chef de l’Etat, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, ait fait l’honneur à ses compatriotes d’Ali Sabieh de passer la fête avec eux.

C’est donc à Ali-Sabieh, chef-lieu de la région du même nom, précisément au Stade Omnisport de cette localité que le Président de la République, a fait sa prière d’Aïd-al-Adha. Signe manifeste de l’attachement des habitants de la région d’Ali-Sabieh à leur Président de la République, la population de ce district est venue des 4 coins de la région pour lui souhaiter la bienvenue et prier avec lui.

Les Assajogs ont ensuite commué la présence du Chef de l’Etat parmi eux le jour de l’Aid Al Adha en opportunité de marque pour réitérer leur adhésion totale au leadership politique du Président Ismail Omar Guelleh, gage de cohésion pour l’ensemble des composantes géographiques et culturelles de notre pays. Ils n’ont effectivement de cesse d’investir les grandes artères de la ville d’Ali-Sabieh pour saluer le cortège du Président de la République.