UA: le chef d'Etat djiboutien participe au 33ème Sommet de l'Union africaine.

UA: le chef d'Etat djiboutien participe au 33ème Sommet de l'Union africaine.

Les Travaux du 33ème sommet de l’Union africaine se sont ouverts à Addis Abeba ce dimanche en présences des chef d'Etats du continent africain dont le président de Djibouti Ismail Omar Guelleh.

Un sommet qui porte au cœur des discussions la problématique des conflits armés sur le continent africain dont le chaos  libyen, le désastre du Sahel mais aussi la crise politique du Sud Soudan et parmi tant d'autres endroits.

Dans la perspective de remédier à ces problèmes, le thème choisis a été cette année celui de "Faire taire les armes" et créer des conditions propices au développement de l’Afrique.

Un thème audacieux et noble mais qui reflète une volonté commune pour un continent exempte de conflits, à faire de la paix une réalité pour tous les peuples et à débarrasser le continent des guerres, des conflits civils, des catastrophes humanitaires et des conflits violents et de prévenir le génocide.

Il convient de rappeler que cette thématique est une autre mesure importante visant à mettre fin aux conflits en Afrique qui a été prise en 2013 lorsque l’Union africaine célébrait son cinquième anniversaire, les chefs d’État et de gouvernement ont adopté un plan d’action et fixé l’objectif de faire taire les armes d’ici à 2020.

L'autre question abordé, lors de ce 33ème sommet, a été la mise en œuvre progressive d’intenses négociations la Zone de libre-échange continentale connue sous l’acronyme la Zleca.

Plusieurs chefs d'Etats et hauts cadres de l'Union africaine se sont attardé dans leurs allocutions sur la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECA), estimant qu’il s’agit d’un projet de portée stratégique qui interpelle tout le continent et exige des pays africains la maîtrise de tous les aspects de cet ambitieux projet.

Ils ont convenu ainsi que la paix et la stabilité sont essentielles si l'Afrique veut voir des avantages tangibles à la mise en œuvre de l'accord prévoyant la création de la zone de libre-échange continentale africaine.

Egalement lors de cette 33ème sommet de l'Union africaine, il a aussi été l’occasion pour le président en exercice, l’Égyptien Abdel Fattah al-Sissi, de passer le témoin à son successeur, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa qui a pris les rennes de cette noble institution panafricaine pour cette année de 2020.