Le président Ismail Omar Guelleh inaugure la route Tadjourah-Balho.

Le président Ismail Omar Guelleh inaugure la route Tadjourah-Balho.

Ce matin le chef de l’Etat a inauguré officiellement le tronçon Tadjourah-Balho, long d’environ 120 kilomètres, cette route permettra la libre circulation des biens de manière plus efficace et rapide pour desservir le nord de l’Ethiopie à partir du port de Tadjourah.
Située au croisement de la mer Rouge et de l’océan Indien, plus exactement aux portes du détroit de Bab el-Mandeb, sur la deuxième route maritime commerciale du monde, la République de Djibouti a installé sur ses façades côtières des infrastructures portuaires conformes aux standards internationaux, pour devenir un pôle commercial maritime régional et international.
Pour renforcer cette position, et confirmer ainsi son statut de porte d’entrée du continent africain le pays s’est engagé dans la construction de plusieurs corridors terrestres.
En effet, après la construction de la route Tadjourah-Obock, de l’axe Djibouti-Loyada, de la réhabilitation de la route nationale n°1 reliant Djibouti a l’Ethiopie, C’est au tour de l’inauguration de la route reliant le port de Tadjourah, à la ville de Mekelé de l’autre côté de la frontière éthiopienne.
Cette route, une artère essentielle de l’économie de notre pays, représente aussi un pas de plus vers l’intégration économique entre Djibouti et notre voisin, l’Ethiopie. Ce dernier, dont la croissance économique est l’une des plus accélérées du continent.
L’ouvrage a été financé par le Koweït a hauteur de 15 millions de dinars koweïtiens, soit l’équivalent de 52,2 millions de dollars américains, c’est pourquoi la route Tadjourah-Balho sera dénommée aussi route Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah. 
Son aboutissement devrait décongestionner le trafic routier au niveau des ports de Djibouti et de Doraleh. Idem, le projet de route Tadjourah-Balho répond au souci des autorités nationales de renforcer les capacités d’infrastructures routières du pays dans l’optique de l’intégration régionale.
Le vice-président du Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, M. Marwan Al-Ghanim, a prononcé un discours lors de la cérémonie d'ouverture de la route Tadjourah-Balho, également connue sous le nom de Cheikh Soubah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, dans laquelle il a remercié le président de la République et le ministre des Transports et de l'Équipement pour l'avoir invité à participer à cette événement majeur.
Il a souligné que ce projet importante avait été réalisé grâce aux efforts concertés de toutes les parties concernées, en affirment des bonnes relations et la fraternité étroite entre la République de Djibouti et l'État frère du Koweït, notamment dans le domaine du développement.
M. Marwan Al-Ghanim a rappelé que le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe contribuait au financement d’importants projets de développement à Djibouti depuis 1979.
Ce nouveau projet permettra d’atteindre les objectifs souhaités, notamment ceux liés au domaine économique, à la création d’emplois et au renforcement des échanges commerciaux entre la République de Djibouti et l’Éthiopie voisine. A conclus ses propos Le vice-président du Fonds koweïtien.
Djibouti et l’Éthiopie entretiennent des relations particulièrement étroites et synergiques. En termes de commerce, ils sont interdépendants puisque les ports de Djibouti traitent environ 90% du commerce d’exportation de l’Éthiopie. L’Éthiopie représente également 95% des exportations régionales de Djibouti; et l’Éthiopie fournit 76% des importations régionales de Djibouti. Outre la connectivité routière, la route Tadjourah-Balho renforcera encore l'intégration régionale et fera progresser l'intégration économique et sociale.
Le Ministre des Transports a dans son allocution soulignée que cette nouvelle route fraichement inauguré va contribuer à l’accroissement des activités dans la région. Plus loin le ministre a rappelé que cet axe jouera un rôle de carrefour commercial et économique prospère.
Dans son discours le président Guelleh a eu une pensée émue pour le Sultan de Tadjourah qui nous a quitté il y a quelques mois, précisant que sa mémoire plane aussi sur cette cérémonie.
Le chef de l’Etat a indiqué que l’inauguration de cette route s’inscrit d’abord dans une vision de développement régional de nos infrastructures.
Cette vision a-t-il précisé de deux pays Djibouti et l’Ethiopie ne cesse de la décliner dans des grands projets d’infrastructures qui renforcent l’intégration de nos deux économies.
Peu après l’inauguration de la route le président de la République a posé la première pierre des travaux de réhabilitation de la piste Boli-Adaillou-Dafenaytou.
Ce corridor intègre parfaitement l’autre priorité du gouvernement ; le désenclavement de tout le territoire national. C’est d’ailleurs dans cette logique de désenclavement que les travaux de la réhabilitation de la piste Boli-Adaillou-Dafenaytou a été lancé par le numéro un djiboutien. Avec l’idée, ici comme là-bas, que les infrastructures de transport s’insèrent avant tout dans un schéma de développement global, bénéfique pour les communautés des localités concernées.