Le président Ismail Omar Guelleh en tournée dans la région d’Arta.

Le président Ismail Omar Guelleh en tournée dans la région d’Arta.

Après Dikhil, le président de la république,  Ismaïl Omar Guelleh, poursuit  sa tournée dans la région d’Arta.

Autorités, élus locaux, chefs coutumiers et habitants se sont mobilisés pour accueillir le président de la République, un accueil chaleureux  à la hauteur de l’importance qu’il accorde au développement de leur région.

Il a longuement salué la foule de personnalités et d’anonymes venus l’accueillir.

Des chants, des danses et des acclamations nourries d’une population en liesse qui attendait en milieu de matinée, le président de la république.

Selon le chef de l’Etat, cette tournée constitue une occasion de s’enquérir des conditions de vie de la population vivant dans les différents districts de l’intérieur et de constater de visu l’état d’avancement des projets de développement en cours dans chacune de ces régions.

Une session nouvelle de l’exigence de proximité et de contact que, depuis son accession à la magistrature suprême, le président Guelleh n’a de cesse de s’astreindre vis-à-vis de ses compatriotes.

Le président Ismaïl Omar Guelleh a visité les différents stands de produits présentés par les petites et moyennes entreprises de la région d’Arta.

Une région qui ne cesse de connaitre un investissement majeur au cours de dernières années.  

Le but ultime de ces déplacements consiste pour le chef de l’Etat à écouter la population de nos régions de l’intérieur afin de disposer de toute l’expérience pratique et judicieuse à l’adoption d’éventuelles politiques de recadrage.

Une tournée présidentielle qui offre particulièrement une opportunité de choix pour mener une évaluation critique sur des réformes majeures, notamment la Décentralisation et les Pôles régionaux de développement, engagées au profit de nos Régions de l’intérieur.

Signe patent aussi de leur caractère franc et transparent, cette tournée qui se produit sous la forme d’échanges directs, en dehors de toute hiérarchie  intermédiaire, a permis d’échanger entre la population de la Région d’Arta et le principal responsable politique de notre pays.