La République de Djibouti a célébré ce matin le 42ième anniversaire de son accession à l’indépendance

La République de Djibouti a célébré ce matin le 42ième anniversaire de son accession à l’indépendance. Malgré la chaleur insupportable, en cette période de forte canicule, cette fête, la plus importante du pays,

a réuni sur un site aménagé à cet effet, à Balbala, le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh , le Premier ministre, Abdoulkader Kamil Mohamed, le président de l’Assemblée nationale, Mohamed Ali Houmed, l’ensemble des ministres du gouvernement et des parlementaires, les membres des corps diplomatique et consulaire, et sans oublier aussi les membres du parlements égyptiens à leur tête le président de l’assemblée nationale Egyptiens venu hier , des hauts gradés des forces étrangères stationnées à Djibouti, et des milliers d’anonymes venus admirer le défilé militaire qui est, chaque année, le clou de la célébration de cette journée.
Notons la présence dans la tribune officielle d’importantes personnalités issues des pays amis. Citons notamment le nouveau président du Parlement égyptiens Dr ALI ABDEL AAL, et sa délégation composée de 8 élus égyptiens.
Les uns et les autres étaient là pour assister au défilé des différents corps constitués de la nation Djiboutienne, à savoir les unités des forces armées Djiboutiennes (FAD), de la garde républicaine (GR), de la gendarmerie nationale, des gardes-côtes Djiboutiens, et de la police nationale.
Arrivé aux premières heures matinales sur les lieux, le président de la République a été accueilli par le ministre de la Défense, chargé des Relations avec le Parlement, HASSAN OMAR MOHAMED BOURHAN et le chef d’état-major général des forces armées Djiboutiennes, le général de corps d’armée Zakaria Cheick Ibrahim, entouré de plusieurs officiers supérieurs du haut commandement militaire.
Après avoir salué les couleurs de la nation, sous le rythme de l’hymne nationale interprété par la fanfare des FAD, le chef de l’Etat, accompagné du ministre de la Défense et du chef d’état major général des FAD, est monté à bord du «command car» de l’Armée nationale avant de passer en revue les différentes troupes en tenues d’apparat.
Lorsque le président de la République a rejoint sa place sur la tribune officielle, le défilé a pu débuter. Le défilé militaire à démarrer la parade est ouvert par les aéronefs suivis des hélicoptères de l’Armée de l’air qui ont survolé le site du défilé.
Les troupes à pied… Cette année, les troupes ont défilé derrière les pas du commandant des forces aériennes, le colonel Wahib Moussa Kalinleh. Comme d’habitude, la fanfare a donné le coup d’envoi du défilé militaire. Ensuite, la marche a été ouverte par le régiment de la garde Républicaine, suivi des troupes de la gendarmerie nationale avec à leur tête les troupes féminines talonnées par le groupement judiciaire et celui de l’intervention de ce même corps.
Ensuite, ce sont les forces de défense du pays qui ont à leur tour défilé devant les officiels. Le banc a été ouvert par les troupes du camp Cheick Osman avec à leur tête le commandant Amina Mohamed Moussa. Les élève officiers de l’Académie militaire interarmées d’Arta l’ont suivi.
Les différentes unités des garde-côtes, vêtues de leurs tenues blanches de cérémonie avec à leur tête le commandant de ce corps, le colonel Waïs Omar Bogoreh ont ensuite eu l’honneur de passer devant le président de la République et les autres officiels. C’est sous les pas du lieutenant colonel Abdillahi Ibrahim Fod que la police nationale a, elle aussi, mit en tête de ses pelotons les troupes féminines, suivies des éléments respectifs la première et deuxième compagnie, de la police de l’immigration, la section judiciaire, puis ceux de la sécurité publique. Et c’est la troupe d'élite de ce corps, les éléments du RAID applaudi par la foule qui a clôturé le défilé des forces de sécurité. Le tout a été effectué dans une ambiance chargée de ferveur patriotique malgré la canicule.
Ce fut ensuite au tour des troupes de l’armée de l’air et celles de la marine nationale dans leur tenue blanche d’apparat de passer devant les spectateurs. Le défilé à pied des troupes a pris fin avec le passage d’une unité du quartier général des FAD, les recrues et instructeurs de l’école Hassan Gouled Aptidon de Holl-Holl qui ont emprunté l’asphalte brûlant, en chantant. Ces derniers ont été chaleureusement applaudis.
Place ensuite aux unités motorisées… Tout comme les hommes et femmes à pied, les unités motorisées ont défilé selon un plan minutieusement préparé et répété durant les jours précédents.
Ce sont les motards de la Garde Républicaine qui ont ouvert la parade des troupes motorisées. Les voitures de transport des troupes, les blindés de ce corps l’ont suivi.
Les motards de la gendarmerie nationale impeccablement alignés ont défilé devant les voitures de la sécurité routière et des interventions puis celles des gendarmes d’élite qui forment les rangs du GIGN.
Cette année, ce corps a présenté au public des voitures lance-grenade multiple, des blindés, des jeeps de reconnaissance, des véhicules de maintien de l’ordre, des véhicules équipés de canons à jet d’eau et des camions portant des grues.
Les troupes motorisées de la police nationale ont, à leur tour, défilé devant les officiels et les anonymes. Ce corps, qui a pour mission de maintenir l’ordre, a présenté son parc automobile garni de différentes voitures d’intervention, de transport des troupes et des véhicules d’assaut du RAID.
Les différentes unités blindées, les voitures de reconnaissance, les blindés à chenille HMI dotés d’un canon de 150mm, les chars rapides du quartier général des FAD et celles du Camp Cheikh Osman déterminées à défendre la nation et assurer la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national, qui ont suivi les engins motorisés des gardes-côtes, ont par ailleurs provoqué l’admiration de la foule.
Les véhicules rouges de la protection civile ont suivi les troupes motorisées des FAD. Les sapeurs-pompiers ont présenté lors de ces festivités du 42ième anniversaire de la souveraineté de notre pays, leurs différents engins destinés à lutter contre les incendies.
Le défilé des troupes motorisées s’est clôturé par des démonstrations acrobatiques des motards de la police nationale qui ont enthousiasmé le public.
En marge de ce grand défilé, le chef de l’Etat s’est rendu avant de déposer une gerbe au pied du monument des martyrs devant l’esplanade du palais du peuple, dans le camp Cheick Osman pour se recueillir et lire la ‘‘Fatiha’’.