JAPON/SOMMET TICAD : Le président de la république prend part à la 7eme session de la TICAD à Yokohama.

La 7ème Edition  de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad) s’est tenu aujourd’hui au Japon avec la participation du chef de l’Etat Ismail Omar Guelleh et ainsi les dirigeants des pays africains.

Ce sommet est au centre des discussions ayant un rapport avec le développement du partenariat public-privé, l’innovation, le business, la santé, l’énergie.
Le thème proposé pour ce sommet porte sur les voies et moyens de ‘Faire avancer le développement en Afrique par les personnes, les technologies et l’innovation’.
Un objectif qui passe plus que jamais, selon le gouvernement japonais, par le renforcement de l'assistance technique et moins par l'aide publique au développement.
L’Afrique a connu ces 10 dernières années un fort taux de croissance économique plus que les autres continents du monde.
Le chef de l'état son Excellence Israël Omar Guelleh a remercié le premier ministre Shinzo Abe pour cette initiative dans son discours. Il a mis en exergue que la promotion des activités économiques, l'amélioration du climat des affaires et de l''investissement sont une affaire de tous. Cela a-t-il dit permettra une prospérité pour tous.
C'est dans ce cadre qu'une délégation du monde des affaires est venue pour prendre part à ce 7ème sommet de la TICAD; composé d’entrepreneurs djiboutiens, du président de la Chambre du Commerce Youssouf Moussa Dawaleh et du directeur de l'Agence Nationale pour la promotion des investissements, Absieh Darar.
Rappelons que ce sommet de la TICAD constitue la figure de proue depuis son lancement en 1993. Le Japon, par cette manifestation, entend déployer son modèle de coopération. L’aide publique mise à part, le gouvernement nippon soutient l’implantation de ses entreprises avec un modèle qui se veut respectueux des valeurs traditionnelles locales et de l’environnement.
Notons au passage que depuis 2013, et le TICAD V également à Yokohama, les relations nippo-africains ont connu un tournant. Le Japon a consacré 550 millions de dollars pour la paix et la stabilité en Afrique et les échanges commerciaux entre le Japon et l’Afrique s’élevaient, en 2015, à 24 milliards de dollars.

Source : RTD