30è sommet arabe: le chef de l’Etat et 11 leaders arabe présents à Tunis

Les travaux du 30è sommet arabe ont débuté ce jeudi 31 mars 2019 à Tunis. Plusieurs dirigeants arabes dont le président de la république Ismail Omar Guelleh prennent à ce sommet:

  • Le roi Salmane d’Arabie saoudite  
  • L’émir du Koweït le cheikh Sabah al-Ahmed
  • L’émir du Qatar le prince Tamim Ibn Hamad Al Thani
  • Le roi Abdallah II de Jordanie
  • Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi
  • Le président de la Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz
  • Le président irakien Barham Salih
  • Le président libanais Michel Aoun
  • Le Premier ministre libyen Fayez el-Sarraj 
  • Le président palestinien Mahmoud Abbas
  • Le président des Comores Azali Assoumani

La cérémoniel d’ouverture de ce sommet a également vu la participation du secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit, le  secrétaire générale de Nations unies António Guterres, le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique Dr Youssef A. Al-Othaimeen, le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki, ainsi que la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Mme Catherine Ashton.

Les dirigeants arabes discuteront à huis clos de la réaction appropriée à la décision du président américain Donald Trump de reconnaitre la souveraineté d'Israël sur le Golan, territoire syrien et annexé par Israël en 1981 pour des raisons stratégiques, de défense sécuritaire et d'approvisionnement en eau.

La question palestinienne et le conflit israélo-arabe, les derniers développements dans les arènes syrienne, yéménite et libyenne ainsi que le soutien du processus de paix et de développement au Soudan et en Somalie tout comme la lutte contre le terrorisme international seront les grands dossiers de ce sommet.

Il convient de noter que les peuples arabes attendent avec impatience les résultats de ce sommet qui se déroule dans un contexte arabe très complexe.
Comme à l’accoutumée, outre sa participation aux travaux de l’organisation panarabe, le président de la république s’entretiendra en aparté avec plusieurs de ses homologues chefs d’Etat et de gouvernements.