14e session ordinaire du Sommet islamique de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

Le Royaume d'Arabie saoudite a abrite la 14e session ordinaire du Sommet islamique de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui se tenu à Makkah Al Moukarramah le 26 Ramadan 1440H, correspondant au 31 mai 2019.

Cet évènement a présidé par le Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Salman bin Abdulaziz Al-Saoud, après passation de la présidence du Sommet islamique ordinaire de la République de Turquie au Royaume d’Arabie Saoudite.
Le président de la République Mr Ismail omar geulleh a participé les travaux de la 14e session ordinaire du sommet islamique avec une délégation haut niveau dont le ministre des affaires étrangères M. Mahamoud ali youssouf et l'ambassadeur de Djibouti a l'Arabie Saoudite M. Dya-eddine Said Bamakhrama.
La quatorzième session ordinaire du Sommet islamique, qui a pour thème (main dans la main vers l’avenir), a réuni les dirigeants des Etats membres de l'OCI en vue de dégager une position unifiée sur les causes du monde islamique et les événements dont il est le théâtre.
Le Sommet a précédé d’une réunion des hauts fonctionnaires dont les résultats des délibérations soumis par la suite à la réunion des Ministres des affaires étrangères des Etats membres de l’Organisation, qui se tenu Jeddah le 29 mai 2019.
Le Sommet islamique adopte également "la Déclaration de Makkah ", en plus du Communiqué Final qui aborde un certain nombre de questions d’actualité dans le monde islamique.
On s’attend en outre à ce que les dirigeants des Etats membres discutent de la position à prendre concernant les derniers développements enregistrés par la question palestinienne, et adoptent une position unifiée par rapport aux récents développements survenus en Libye et au changement en République du Soudan.
Les dirigeants des Etats membres a étaient adopter une position claire vis-à-vis des événements les plus récents impliquant les minorités musulmanes, avec la montée du discours et de la rhétorique de la haine à l’encontre des communautés musulmanes, le phénomène de l'islamophobie, la nécessité de lutter contre le terrorisme et l'extrémisme violent, et les autres questions à caractère politique, économique, culturel et social qui intéress.